Parle moi, maman.

Mutti et JolieMa ont beau me répéter sans cesse de parler à mon ventre, je persiste à dire que c’est pas si évident à faire !

d’abord parce que je ne le sens pas encore clairement bouger, je sais qu’un petit machin se fait un nid douillet de mes boyaux mais il reste encore très discret…
et s’il dort? il ne m’entendra pas…  
De toute façon, les spécialistes ont dit qu’il ne commençait à entendre vraiment les sons qu’à partir de 5-6 mois… j’ai un peu de temps pour me délier la langue.

Je me trouve des excuses, c’est vrai mais pour moi, ce n’est pas simple, je bloque un peu. Caresser mon ventre, sourire et lui parler intérieurement, je sais faire, j’y arrive même très bien. Par contre, lui raconter à voix haute ce qui me passe par la tête… ben non.

Parfois il m’arrive de lui dire une ou deux phrases, souvent quand je suis avec des amies histoire de rire un peu, ou après manger, quand la peau est bien tendue et que je me sens bien repue, je lui jette un : « alors, on vient de se faire une belle orgie tous les deux hein? »

Pas sûre que ce soit exactement ce à quoi pensaient les grand-mères comme conversation abdominale précoce… non?

Je me dis que ça viendra quand je le sentirais vraiment bouger, donner des coups, se retourner, car  pour le moment, je ne peux pas m’extasier chaque fois qu’une bulle me chatouille l’intérieur…
sinon, je risque de parler plus souvent à mes gaz qu’à mon alien !!!

Quand je vois certaines copines qui ont de grandes discussions avec leur ventre, je me dis que j’ai encore du chemin à faire…

_______________________________________________

_______________________________________________

Publicités

7 réflexions sur “Parle moi, maman.

  1. Coucou, si ça peut te rassurer, je suis complètement incapable de parler à mon ventre non plus. J’arrive tant bien que mal à me caresser le ventre de temps en temps mais rien de plus. Je pense également que ça viendra quand on sentira vraiment bouger !
    Bisous

  2. Salut

    Personnellement je n’ai jamais réussi à parler à mon ventre non plus. Je le touchais beaucoup, parlais interieurement, mais jamais ou très rarement à haute voix. Pour moi ce n’était pas naturel alors j’ai laissé tomber. Certaines y arrivent très bien mais si ça ne te convient pas ne te bloque pas la dessus 😉

  3. Idem, je me sentais plus que débile quand je parlais à mon bidou. De grands dialogues intérieurs valent mieux que des paroles forcées 😉

  4. Je me sens rassurée en voyant que tout comme moi d’autres ont comme qui dirait un « blocage » à papoter avec leur petit bout… Pourtant au début du septième mois, Bébé gigote beaucoup mais si je lui raconte des jolies choses « dans ma tête » et que je joue avec lui en touchant mon bidou… des vraies phrases avec du vrai son c’est quand même vachement plus dur!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s