Dans tes rêves !

Si, si ! je vais encore te raconter un rêve… enfin pas tout à fait. Du plus lointain souvenir de mes rêves, même petite fille, je ne me souviens pas avoir déjà été aussi sûre de moi. Avant, mes rêves étaient systématiquement des lieux où j’étais incapable de me défendre, à rester paralysée, à ne pas pouvoir crier ou même à tenter de contrer quelqu’un qui m’agresse et me rendre compte que tous mes membres sont comme dans de la semoule…

Je sais qu’à toi aussi ça t’arrive parfois pas vrai?

Mais cette nuit, pour la première fois, c’est moi qui avais le dessus ! je me sentais comme une gazelle, je courrais vite, je parais toutes les tentatives de coup avec légèreté et facilité et mes ripostes étaient pleines d’humour et sans violence.

En me réveillant, j’éprouvais une grande fierté. J’avais réussi à ne pas subir mon rêve ! et puis je me suis demandée si le fait d’être enceinte y était pour quelque chose. J’avais une grande confiance en moi dans ce rêve et je me rend compte que petit à petit je prends aussi ma place de femme dans ma vie. Quelque part, je sais très bien que c’est grâce au bidibulle qui me ratatine la vessie.

Du coup, je me suis demandée si, lorsque je rêve, l’alien pouvait voir la même chose, rêver avec mes images… Ça, c’est une pensée qui m’a faite un peu peur… depuis que je suis enceinte, je n’ai pas fait que des rêves gentils et pleins d’humour… et si c’est possible alors dans la journée peut-être qu’il voit à travers mes yeux ? Il faut que je fasse très attention à ce que je regarde alors… Non, là, ça devient n’importe quoi !

Passé ce coup de flippe idiot, j’ai gentiment replongé dans le sommeil pour finalement rêver que mon ancienne prof d’écologie nous emmenait tous en navette spatiale pour étudier la flore extraterrestre…

Tu vois que l’alien porte bien son nom !!!!

_________________________________________________

_________________________________________________

Publicités

4 réflexions sur “Dans tes rêves !

  1. C’est marrant, enceinte je me disais des choses bizarres aussi. Les hormones, c’est le mal, ça nous retourne la tête !
    Le pire : je ne supportais plus aucun signe de violence quel qu’il soit. Même oui-oui c’était presque trop violent ! :S

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s