La censure de l’accouchement…

A part quelques rares personnes dont c’est encore tout frais, personne ne te parle de l’accouchement. Si tu veux savoir, tu te fais vomir en regardant un accouchement sur le net et tu fais ça toute seule chez toi comme une grande, parce que nous, on veut juste oublier !

Alors quand tu poses des questions à tes ainées, tu as toujours des réponses très douces, pleines d’amour et de douceur, des paroles rassurantes évidemment.

Mais t’es pas plus con qu’une autre et tu sais très bien qu’on te dis n’importe quoi !

Alors je tiens aujourd’hui à remercier les vieux et les parents pour leur silence. Nan, vraiment, j’adore la langue de bois et les mensonges !

Personnellement, je n’ai pas voulu m’infliger la vision d’un accouchement sur internet, car je savais que de toute façon allongée et poussant comme une truie, je ne verrais rien… au pire quelques bruits. Alors j’ai cherché auprès des parents et des grands-parents à glaner des informations sur ce qu’estréellement le vécu et le ressenti d’un accouchement.

Voici les réponses, régale-toi jeune primipare angoissée :

L’accouchement, c’est « le mal joli ». Non, c’est juste le mal, le vrai, celui qui t’arrache des larmes parfois, celui que tu sens monter toutes les 2 minutes et qui t’enserre de partout pendant 1 minute. Quand tu as mal, 1 minute, c’est long bordel. Et ni la douleur, ni ton visage crispé n’est joli à ce moment là !

Tu verras, dès que tu as ton bébé dans les bras tu oublies tout. C’est pas faux… Mais dès que le papa sort avec pour les examens d’usage, la mémoire te reviens et tu focalises sur ceux qui restent avec toi pour vérifier que ton placenta sors tout comme il faut : Angoisse.

Si tu as de la chance, comme moi, tu verras arriver en courant le gynécologue de garde, appelé par la sage femme qui vient de constater qu’il en manque un bout. Là, elle te dit qu’elle va faire une révision utérine. Bon tu t’en fous, tu sens rien t’es sous anesthésie… oui mais quand tu vois le gynéco mettre le gant (ceux que les veto mettent avant d’inséminer une jument… tu vois? le même) et te plonger tout ça dans ton utérus béant pour aller gratter les quelques morceaux restés au font… psychologiquement tu as mal.

Avec la péridurale, l’épisio tu ne la sent pas. Ben si en fait, elle te fera pas mal (sinon à l’âme… putain ils m’ont découpés la chatte !!!) mais tu sens qu’on te coupe au ciseaux quand même.

Si tu as de la chance, comme moi, tu verras la sage femme attraper 2 fois les ciseaux et ne pas couper dans le même sens… tu t’interrogeras entre deux poussées de ce qu’elle a pu faire et tu sauras, toujours quand le papa sera parti, qu’en fait ils vont te recoudre en haut et en bas car 37 cm de tête ça passait pas et ça commençait à déchirer l’anus… sur le moment tu t’en fous, 2 heures après beaucoup moins…

Oui l’épisio après c’est un peu douloureux, mais quand tu regardes ton bébé dans les yeux, tu oublies tout. Hem… Comment dire… Si tu regardes ton bébé dans les yeux et que tu es bien installée avec un Doliprane qui fait effet, oui tu oublies tout.

Putain, soyons honnête 5 minutes, c’est minimum 5 jours d’enfer ! Et Si tu as de la chance, comme moi, tes points à l’anus te donneront droit à un régime sans résidu (après un régime sans sucre c’est la loose!). A savoir que tu bouffes de l’émmental, des gaateaux secs, des pates, du riz et de la semoule sans assaisonnement et des blancs de poulet sans sauce…

Il faut aussi que je te parle de ton ventre qui ressemble à celui d’une petite vieille, flasque, frippé, mou. Que je te raconte les douleurs de l’utérus et des organes qui se replacent. Que tu apprennent que oui le baby blues va te chopper dès que tu auras le dos tourné (je suis en plein dedans tu as pas remarqué? J’essaye de vider le trop plein…).

Enfin, sache que depuis qu’il est là, ton bébé, ton amour, ton tout petit ange, tu es pleine d’un amour inconditionné, c’est vrai, mais putain ce que tu flippe dès qu’il fait une bulle !

Je suis sûre que j’oublie des choses, mais peut-être que si déjà on m’avait dit ça, quand la sage femme m’a dit « on va essayer de pousser maintenant que c’est ouvert à 10 ? » J’aurais peut-être pas eu les mains et les lèvre prises de spasme et de tétanie… J’avais une peur terrible de tout ce que je ne savais pas et qui allait arriver…

Publicités

27 réflexions sur “La censure de l’accouchement…

  1. ouch ouch.. ya des trucs que j’ai pas tout bien tout compris et bein surtout… je veux pas tout comprendre ! ;o) On se comprend ! ^^

  2. Loool j’y passe dans 15 jours, merci pour le tableau 😉 je n’ai pas le même echo, vas savoir pk, moi bcp de personnes m’ont parlé de leur accouchement et pas qu’en bien. De toute façon là je veux que « ça » sorte ;-)) je croise les doigts qd même pour que ce ne soit pas trop la cata… oui je sais je reve tout haut!

  3. Je compatis pour les points j ai vécu la même chose, je te rassure si je te dis qu au bout de 15 jours tu peux t asseoir correctement ?

  4. Saperlipopette !
    Dire que ça va être mon tour en novembre (oui oui !).
    J’ai encore les yeux qui piquent de tout ce que je viens de lire. Je crois que je vais aller lire un bon vieux Fantômette histoire de m’en remettre.

    En tout cas baby-blues ou pas, tu gardes ton humour. Tout n’est donc pas désespéré !

  5. allez courage, les débuts de maman ne sont pas toujours faciles et tout n’es pas guimauve… d’un autre côté, soit on est maso, soit réellement on oublie puisqu’on remet ça, une fois, deux fois, voir plus 😉

  6. coucou ma poule !
    moi aussi je l’ai eu l’épisio, et elle allait bas, j’ai eu la trouille pour aller à la selle, mais ensuite ça va tu gères ! lol
    la SF m’a conseillé de super bien nettoyer, sous la douche à chaque fois que tu vas au wc ! ça a super bien marché !
    le gynéco a failli prendre les forceps, mais quand il m’a dit ça, je peux t’assurer que j’ai eu encore plus envie de pousser !
    je suis contente pour toi, pour vous, ça me redonne envie, vraiment !
    tout plein de gros bisous !!!

  7. C’est vrai qu’on nous parle toujours des contractions qui précède l’accouchement, mais jamais des douleurs qui suivent la naissance de ton bébé… J’ai vécu les évènements de la même manière que toi (le coup du placenta qui ne vient pas en entier :D) mais j’ai eu la chance de ne pas avoir d’épisio, alors que mon fils avait un PC de 37 cm également. Et même sans épisio, je te rassure : tu as mal quand même, ça t’empêche pas d’avoir un oedème et d’avoir peur d’aller faire pipi pendant plusieurs jours…

    Pourtant l’accouchement reste le moment le plus fort de ma vie. J’en suis très nostalgique !
    Je te souhaite plein de bonheur avec ta jolie petite bouille !

  8. totalement d’accord et je viens de faire un article sur le même phénomène pendnat la grossesse!!
    gatounette29.over-blog.com

    je file voir tes autres posts 😉

  9. Même ma mère quand je lui ai dit : « ça fait trop mal d’accoucher », elle m’a repondu  » ben oui j’ai pas osé trop te le dire » lol

  10. Pas d’épisio chez moi, juste la même chose que toi mais en déchirure (de beaux zigzag jusqu’à l’anus).
    Mais 3 mois plus tard je comprends pourquoi il n’y a presque personne qui parle précisément des douleurs de l’accouchement : tu te souviens que ça a fait un mal de chien mais impossible de se souvenir exactement de la douleur… C’est pour ça que les femmes refont des bébés :/

  11. Argh je suis navrée de lire que ça s’est passé comme ça et que ça soit si dur à digérer :(. Tu n’avais pas du tout lu/entendu de choses similaires ?? Ca a été la grosse grosse surprise ??
    Je te souhaite de tout coeur de parvenir à le digérer au plus vite.
    Des bisous à toi et à ton petit loup.

  12. Arf, en même temps je crois que tant qu’on y est pas passé on ne peut jamais s’imaginer ce que ça peut être … bon moi je me l’imagine toujours pas puisque j’ai eu une césa (et entre nous c’est pas beaucoup mieux).

    Mais oui après on oublie et on veut recommencer, comme les tatouages !

  13. punaise. tu viens de me foutre la trouille…moi qui était encore si naïve et sereine (avec encore de longs mois devant moi…)…aoutch!!!
    mais merci. au moins je m’attendrais aussi à ça.

    bon allez, jvais partir pleurer dans un coin là.. 😉

  14. C’est vrai, bordel, pourquoi personne ne te dit:
    Que tu vas avoir mal comme si tu avais fait du cheval pendant des jours? Que les premières fois que tu vas aux toilettes tu t’accroches à la cuvette?Que les premières semaines quand tu éternues, ou que tu tousses, tu as l’impression que ça tête vient de repasser par là?
    Que pendant presque 2 semaines, si tu ne prends pas tes antalgiques, en fin de journée tu ne peux pas porter ton bébé?

    Certes c’est merveilleux, mon fils à 15jours, et l’amour que je lui porte aide à oublier la douleur, mais merde qu’est ce que j’ai mal! Et ça m’énerve car cette douleur me gêne dans les soins de bébé. Bref, j’aurais aimé qu’on me prévienne, histoire d’être psychologiquement prête.

    Bon courage à toi!

    • Oh putain! Je crois que je suis un peu agressive là.
      C’est peut être parce que dans mon entourage beaucoup oublient que j’ai accouché il y a peu et m’en demande un peu trop. Certains ne comprennent pas, hélas.
      En tout cas faut que je me détende, on dirait que je veux bouffer la gueule au monde entier.
      On respire, on regarde bébé, « oh qu’il est trop beau, tout mignon choupinou quand il dort comme ça »… OUF ça va mieux!

  15. Olala bulle, j’avais voulu te raconter tout ça, mais trop peur de te traumatiser!!
    Je compatis! Surtout pour l’histoire du placenta où moi, il n’est pas sortit du tout: le gyné a du aller me le décoller morceau par morceau (je voyais les gouttes de sueurs et de stresse perler sur son visage) et la péridurale ne faisait plus effet!!!
    Quant au « baby blues »… comme dis Florence Foresti « Johnny il a le blues, toi t’as juste envie de te pendre avec le cordon ombillicale! »

    Et le bidou tout flasque…je sais pas toi mais moi: il n’y avait pas que le bidou!!
    C’était comme si on m’avait enlevé tous mes muscles!!

    Bref, un vrai moment de plaisir!
    Et je sais pas toi, mais moi pendant les contractions, j’ai haïs mon homme…

  16. !!!!! je plussoie tout ce que tu as écris, en particulier les douleurs dans l’abdomen qui m’ont parues hallucinantes et dont j’ai aucun souvenir de l’avoir lu quelque part ou qu’on m’en ait parlé :/.
    Quand on m’avait dit qu’on avait mal après une césarienne, moi je pensais que c’était la cicatrice…ba en fait non c’était pas du tout ça le pire, malgré la dose max d’antalgique paracétamol et d’ibuprofène en alternance chevauchante dont la SF insiste pour que t’oublie pas une seule dose… non ça ya pas de risque boudiou ! quand t’as l’impression que tu vas t’évanouir à chaque pipi… T_T et que tu te retourne face au miroir à poil et là tu pleures forcément quand tu vois à quoi tu ressemble (ventre qui ressemble à un soufflé raté, cernes noires autour des yeux, teint blâfare et tu revois tes cuisses, genoux et fesses et tu sais maintenant où se sont planqués tous les « kg de grossesse » 😦
    J’aurai du mal à te remonter le moral parce que j’suis à 1 mois et 1 semaine et je suis encore très souvent dans cet état d’esprit complètement déprimé…

  17. Ne t’en fais pas ma Bulle , ca va aller de mieux en mieux. Le rythme va se mettre en place, le corps va récupérer. Mais je suis d’accord avec toi, c’est tout sauf facile.
    J’ai pas eu la péridurale, je passe les détails on en arrive a l’inévitable: l’épisio.
    « Euh vous allez pas m’anésthésier pour couper? »
    « Non non ne vous inquiétez pas je ferai ça pendant une contraction vous sentirez rien »
    0_O … euh y’avait pas de contraction là. Aïe !
    Heureusement que j’ai la plus adorable des petites filles♥

  18. ouais c’est clair c’est pas une partie de plaisir d’accoucher… honnetement, je ne peux pas dire que ça a été « le plus beau moment de ma vie… » comme plein de mère le disent…. et encore, j’ai eu le la chance car ça a été tres rapide (qui dit rapidité = sans péri). Et le bébé, tu le sens bien passer et cette douleur là, j’e m’en rappelerai toujours, encore + que les contractions. Et l’episio à vif aussi… et apres quand on m’a recousu, j’en rigole encore de leur pchhhht anestesiant…. mais si, c’est vrai, avec les semaines et les mois qui passent, les souvenirs de douleur diminuent et laissent place à de « bons » souvenirs, meme quen général, on continue de faire des gosses apres…

  19. Je suis désolée pour toi, cet accouchement a l’air de t’avoir vraiment marqué, et pas en bien.
    Normalement, ils informent un minimum lors de la préparation à la naissance, ça n’a pas été le cas?

    Et puis la double épisio, oh my god, j’ai mal pour toi, étant SF, je n’ai jamais eu à en faire et n’espère jamais en faire.
    ça m’offusque beaucoup pour toi, une double épisio, comme ça, alors que l’anus a déjà commencé à se déchirer, c’est inutile et traumatisant, ça ne prévient en rien une déchirure plus importante (de ce qui m’a été appris).
    Si tu songes un jour à un prochain : le 4 pattes ou coucher sur le côté, c’est le must pour protéger le périnée, surtout en cas de gros bébé.

    Et sinon, plein de courage et de compassion pour surmonter ce vécu. Mais ne t’en fais pas, avec le temps, le souvenir de la douleur s’estompe grandement, merci l’ocytocine (ça marche encore mieux si tu allaites, vives les hormones). C’est peut-être pour ça que nos ainées ne savent plus nous raconter.

    Plein de bonheur avec le p’tit loup, et grande compassion pour les coliques, la mienne est encore dedans à quasi 2 mois, la grande l’a été pendant 6 mois…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s