Hauts les nibards !

20110724-110502.jpg Voila, moi aussi je suis dans le mouvement, je vais te parler tétons, nichons, nibards, nénés, seins, boobs etc. Et à travers ces merveilleuses protubérances mammaires, je vais te parler allaitement.

D’abord, il faut que tu saches que je n’ai pas toujours été une bonne élève, je te dis ça à toi la pro-allaitement convaincue et kamikaze, parce que même si comme toi, je suis convaincue finie des bienfaits de l’allaitement, la fatigue, que dis-je l’épuisement m’ont souvent fait penser que je serais moins emmerdée si je lui donnais des biberons, que je pourrais mieux gérer mon temps et mon sommeil si je lui donnais des biberons, qu’il dormirait mieux et moi aussi si je le biberonnais…

Stratégie de l’abandon, faiblesse d’âme des moments difficiles et quand on est crevée, blême, sur les rotules, on a vite fait d’écouter toutes les copines nous dire que depuis qu’elles sont passées aux binerons, leur baiby fait ses nuit, qu’elles sont plus sereines et tant pis pour l’huile de palme!!!

Étrangement, de penser pouvoir arrêter pour des raisons purement égoïstes m’a permis de tenir le coup et de ne pas lâcher. Je suis devenue plus sereine. J’ai compris que biberon ou pas, on en chie quand même.

Quelque part, c’était aussi tellement nouveau, tellement troublant. Après la grossesse que j’ai eu et que j’ai pas super bien vécue, je crois que j’avais envie de souffler un peu, comme une sorte de séparation. Je ne prenais aucun plaisir à allaiter, c’était juste mieux que le lait artificiel et donc, en tant que mère responsable, je me devais de donner le meilleur possible à mon Petitgex…

Je t’entends déjà soupirer… Navrant hein ?

Seulement Voila, je me rend compte aujourd’hui que je suis en vacances et plus reposée que je ne pourrais plus me passer de ce contact, que petit à petit le raisonnable a fait place au plaisir, que ce que nous partageons tous les deux pendant les tétées, c’est fort, fusionnel, unique et délicieux.

Je me rends compte que j’en ai besoin pour me rassurer. Qu’il en a besoin pour se rassurer. Que ce moment est joie, douceur, amour, tendresse…

Au delà des bienfaits que tout le monde cri haut et fort, saches, si tu hésites que ce n’est pas facile, que tu as le droit de ne pas avoir envie mais que c’est une telle expérience, une telle relation que passer à coté c’est presque triste. Triste parce qu’on a toutes envie d’une relation fusionnelle avec son petit, que cette fusion s’arrête toujours trop tôt et que tenir son baiby contre soi, le sentir puiser en soi toute l’énergie dont il a besoin, c’est magique.

En fait, lorsque mon fils est au sein et qu’il tète et tire fort son lait de moi, j’ai tout simplement l’impression de lui donner la vie.

Publicités

18 réflexions sur “Hauts les nibards !

  1. c’est super beau ce que tu écris, ca me donne les larmes aux yeux. c’est tellement ce que je ressens, la fusion, la douceur, l’échange avec son bébé.

    Je pense que je n’aurais pas de 3ème enfant, et ce qui me manquera le plus, ce sera la grossesse, l’allaitement et le portage…

    Je suis contente pour toi que tu ai trouvé ta vitesse de croisière et que finalement, tu aimes ca et que tu t’épanouisse dedans.

  2. C’est une bien belle déclaration d’amour à ton petit bout 😉 On me dit souvent que je ne peux pas comprendre cette relation fusionnelle parce que je n’ai pas allaité. Et c’est vrai, je me dis que je suis peut-être passée à côté de quelque chose de fort. Et quand je lis de si belles choses, je me dis que peut-être j’essaierai de donner le sein pour baby 2…

  3. oh c’est bo :-)) c’est clair que ce sont des supers moments que celles nous pouvons donner, et en plus la galère de l’organisation du biberon!! moi je pourrais pas!

  4. C’est vraiment très beau ce que tu dis.
    Toujours un regret pour moi d’avoir abandonné pour les raisons que tu cites mais pour d’autres aussi…dont je ne préfère pas trop parler.
    J’espère vivre un jour ça, ne serait ce qu’un mois ou deux…
    Bisous

  5. L allaitement est important pour moi mais je ne suis pas extrémiste, je ne jugerai personne car on a pas toutes la possibilité ni l envie d allaiter.
    J ai été malade de donner du LA mais voilà e n au pas eu le choix …

  6. Je n’ai jamais eu envie d’allaiter et je ne regrette pas du tout de ne pas l’avoir fait.
    J’ai trouvé cette fusion dans le fait de dormir avec lui(et le papa aussi), la nuit et le jour aussi les 1ers mois. L’avoir posé sur moi, tout chaud, en confiance, c’est juste magique.
    Je suis contente pour toi, tu sembles enfin plus sereine et reposée!
    Biberons ou lait maternel, l’important c’est de profiter des instants magiques que nous offrent nos petits bébés.

  7. Je comprends les débuts sont pas faciles pour tout le monde, il m’a fallu un peu de temps pour pouvoir apprécier pleinement (avec le RGO le mien pleurait beaucoup même au sein), mais tu as raison, à présent c’est un tel bonheur, une telle fusion, un vrai lien de vie que seule celles qui l’ont pratiqué peuvent comprendre.
    Bonne continuation dans votre histoire lactée.

  8. J’ai eu exactement les mêmes sentiments que toi et malgré les difficultés et les douleurs, alors que je pensais que je serais soulager de passer au biberon de temps en temps….et bien mon premier essai bib a été une catastrophe…pour moi, ça m’a complètement déprimée :/

  9. C’est beau ce que tu écris… Tu t’es accrochée et tu as bien fait! J’ai souvent lu qu’il faut tenir, les 3 premiers mois sont les plus difficiles. Après ça roule tout seul.
    Ça me donnerait presque envie de réessayer avec number two.

  10. Amen ! Tout à fait juste « Au delà des bienfaits que tout le monde cri haut et fort, saches, si tu hésites que ce n’est pas facile, que tu as le droit de ne pas avoir envie mais que c’est une telle expérience, une telle relation que passer à coté c’est presque triste. Triste parce qu’on a toutes envie d’une relation fusionnelle avec son petit, que cette fusion s’arrête toujours trop tôt et que tenir son baiby contre soi, le sentir puiser en soi toute l’énergie dont il a besoin, c’est magique. » 😉
    Heureuse de voir que doucement tout se cale 🙂

  11. Tout est parfaitement résumé !
    Il faut le vivre pour se rendre compte qu’on aurait pu passer à coté de qqchose d’aussi extraordinaire…
    Ici 15 mois d’allaitement, toujours pas envie d’arrêter (des 2 cotés), et la vie en est grandement facilitée !

  12. Je n’ai jamais compris les gens qui me disent que le biberon c’est plus simple! La nuit au lieu de le coller au sein endormie en 15 sec, faut que tu te lèves, tu allumes la lumière, tu prépares, tu fais chauffer (5 bonnes minutes) et pendant ce temps le bout hurle non stop (ca fait 10 mn qu’il attend), tout le reste de la maison te maudis en attendant de pouvoir se rendormir… Bref, c’est ca la facilité???? Je vois pas ou perso! en plus après c’est plus long de se rendormir! Et dans la journée pareil! Tu veux sortir voir des copines, ca s’eternise, bah non désolée, je passais un bon moment mais je peux pas rester parce que j’ai pas prévu assez de bib!
    Bref, je ne juge pas celles qui n’ont pas allaité parce que chacun fait comme il le (res)sent mais qu’on ne me dise pas que c’est plus pratique!

  13. Ça peut paraitre bête mais j’aime bien sentir le lait affluer dans mes seins. Ça me manquera.
    Pour ce qui est de la relation, je pense qu’il est possible aussi d’avoir un merveilleux moment de câlin avec un biberon.
    Mais allaiter, c’est une façon de pouvoir garder notre bébé rien que pour nous et aussi de nous isoler de temps en temps, à la recherche d’un peu de calme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s