Si t’en r’veux, y’en r’n’a ! (t’es sûr?)

Depuis une petite dizaine de jours,  je suis un peu devenue une monomaniaque de la mamelle… ça t’étonne?

Parce que justement, depuis un mois, c’est plus pareils, et si t’en r’veux, ben y’en r’n’a pas ! Un mois c’est justement le temps écoulé depuis que j’ai repris le boulot. C’est là que tout a foutu le camp. Reprendre le travail, j’en avais envie et j’en avais besoin, mon niveau de sociabilité était tombé si bas qu’il devenait urgent d’opérer un retour à la civilisation. Reprendre à temps partiel, avoir la chance de pouvoir financièrement assurer un 60% c’était pas si mal et j’étais plutôt contente de finalement lier travail et vie de maman sans souffrir de l’un ou de l’autre.

Seulement l’allaitement lui, il n’aime ni le travail, ni le 60%, ni la fatigue et le stress que ça engendre. L’allaitement, il a besoin de repères, de calme, de repos, de repas corrects. Et ce premier mois de reprise a mis mes nerfs à rude épreuve (angoisse, fatigue, stress, adaptation difficile et j’en passe). Visiblement, l’allaitement (chez moi du moins) n’aime pas tellement les alternances de seins/tire lait et les cassures de rythme qui les accompagne. Ajoutons à cela la soudaine envie de mon Baiby de faire ses nuits sans réveil de 22h à 7h (joie quand même hein, n’abusons pas !)… bref. Tout ceci fait que le lait est en grève depuis maintenant 10 jours.

Une grève sournoise, irrégulière, épuisante. Dic Donc Glande Mammaire Lactoprod, t’es pas chez la SNCF là ! Faudrait penser à te remettre au boulot feignasse !

Donc, petit à petit, jour après jours, j’ai vu diminuer la quantité tirée, se rapprocher les demandes de Baiby et venir les cris, les pleurs, les grimaces toutes rouge de mon fils affamé à tirer du vide. Non content de se rendre compte qu’il y en avait moins à disposition, il a en plus décidé d’augmenter sa demande, sinon en fréquence, du moins en quantité.

Il lui faut donc à peu près 220ml par tétée, toutes les 3h00. Mon corps lui, il est à fond quand il a réussi à lui donner 160ml en 4h00…

Alors finalement j’ai pris conscience que je n’allais pas pouvoir subvenir complètement aux besoins de mon fils.

Un monde s’écroule.

C’est pas une question de lait artificiel avec de la merde dedans (si un peu mais pas seulement), c’est surtout ce constat décevant et culpabilisant, cette soudaine et frappante réalité d’une mère dont la machine biologique touche à ses limites et ne lui permet plus de satisfaire les besoins primaires et vitaux de la petite créature qu’elle a mise au monde et qui compte sur elle.

C’est là qu’on se dit « Si seulement » : Si seulement j’avais pu prendre un congé parental total, si seulement j’étais pas si stressée, si seulement , si seulement…

Mais ton « si seulement », il nourrit pas ton fils ! Et c’est là que tu dois prendre ta culpabilité et tes belles idées de « LA? Moi? Jamais!!! » et te les coller sagement sous les aisselles, parce que, finalement, t’as pas le choix. Et tu te rassures, tu te dis que c’est pas grave, ce n’est qu’un seul biberon le soir, tant qu’il a ton lait le reste du temps ça va.

La seconde semaine, alors que la production diminue encore, tu essayes encore de te rassurer en te disant que c’est pas grave, il prend 6 biberons par jour, dont 2 au lait artificiel, 1/3 c’est un bon ratio, pas de quoi paniquer.

Mais la fin de la seconde semaine est là et il y en a encore moins qu’avant… là, c’est trop dur, renoncer après les pics de croissances, les nuits de zombie, les moments de douceur, les rires, les giclées, les engorgements, les crevasses … non, pas maintenant, pas comme ça, pas pour ça !

Alors tu te dis, tant pis, je diversifie, ça aidera sûrement à caler le goinfre, tu y crois, tu t’y accroches, tu prends rendez-vous chez la pédiatre pour savoir comment faire…

Et cette pouffiasse te répond : « Non, pas de diversification avant 6 mois, donnez lui du lait artificiel, ça ne va pas le tuer ! »

Alors tu craques. Tu prends ton Baiby, tu mets ton sac sur l’épaule, tu lui dis « madame vous êtes une conne, j’avais besoin d’aide, juste besoin d’aide. » et tu claques la porte en pleurant parce que merde !

Aujourd’hui j’en suis là : des seins en service minimum, du lait d’avoine bio pour 1 biberon, 2 biberons de lait artificiel, 3 tétées si tout va bien et quelques cuillères de purée. Je le fais au feeling  et au vécu, parce que les copines sont de meilleur conseil que les médecins !

Publicités

32 réflexions sur “Si t’en r’veux, y’en r’n’a ! (t’es sûr?)

    • C’est clair, de toute façon, quand on ne veut pas t’aider à faire les bons gestes, y’a des milliers de mamans qui elles savent, ont testé, peuvent me conseiller… alors Rien à Foutre !

    • oui, la semaine prochaine je reste à la maison, je m’occupe de mes seins 🙂 dit comme ça c’est étrange huhu 🙂

  1. arf, je suis en plein de dedans et je n’ai pas repris le boulot, la fatigue et une bonne crève m’ont mis hs..
    Mais le mien a 9 mois et aucune patience pour téter..fais le au feeling et toi seule saura ce qu’il y a de bon pour ton bébé..
    Perso: j’ai acheté le « coup de pouce » de néobulle combiné aux infusions dégueu au fenouil, c’est gerbant mais ça marche un peu..
    Courage, plus bébé tètera et plus le lait coulera..huhu

    • Je l’ai aussi le coup de pouce allaitement de chez Néobulle et j’ai pas vu le changement, mais je lache pas je laisse passer 10 jours et je recommence une nouvelle cure ! meme si en effet c’est assez dégueux !

    • merci ma fée, des bisous aussi, la vie n’est pas un long fleuve tranquille hein? et heureusement au fond 🙂

  2. alors bon j´aime pas le role de la conseillere surtout qu il y en a des pleins partout trop tu vois ce que je veux dire (ref a un de tes posts precedents)…mais juste te dire dessayer de decompresser autant que tu peux et de ne plus trop trop y penser. que ton bebe prend plein de bonnes choses de toi avec le petit peu de lait et le beaucoup beaucoup de patience et d´amour et les mots que tu partages ici…et que ce qui est important cest que tu lui en donnes un peu quand meme de ton liquide precieux et que le reste ben, tu fais comme tu peux. je sais ca aide pas beaucoup mais moi jai fait pareil – jai pas eu beaucoup et ma petite est en tres-tres bonne sante. super forte. jamais malade. je touche du bois. et surtout elle est super heureuse avec un constant sourire au bout des levres. alors oui je ne lai pas allaitee 12 mois comme ici les femmes font (oh scandal mere indigne!) mais je vais bien et elle va bien!
    bon courage.
    boulot? beurk!

    • Merci beaucoup, ça n’a l’air de rien mais ces quelques paroles me font vraiment du bien, ça recadre aussi le fait que oui il a quand meme encore mon lait, merci de me le rappeler. Bisous 🙂

  3. C’est difficile de réussir à tout concilier, entre travail, maternité, féminité, bref, toutes les casquettes à endosser. Bravo pour ta persévérance!
    Pour augmenter ta production : as-tu essayé de tirer ton lait la nuit? Pour ma part, ma production s’était bien tassée lorsque ma fille a fait ses nuits à 1 mois et demi, avec une prise de poids pas géniale (mais pas cata non plus), si bien que j’ai tenté de la réveiller la nuit à nouveau pour la faire téter. Elle a pris le pli, elle fait même 2 tétées nocturnes maintenant, ma production ne peut pas mieux se porter et elle réclame un peu moins en journée (et prise de poids florissante à nouveau).
    Après, il est certain que c’est contraignant de devoir se lever la nuit, mais même sans le réveiller et si tu en as la force, la stimulation de nuit peut parfois être salutaire pour la sauvegarde de ton allaitement.
    Pardon pour le rabâchage si tu connais déjà tout ça!

    Par contre pour la diversification, tu as eu bien raison de commencer, et mieux vaut un peu de carotte (si possible bio) que du lait artificiel, surtout si tu penses que ton fils est prêt et s’il montre un intérêt pour cette découverte culinaire.

    • Merci Claire, effectivement, je préfère mes petits pots maison à du lait artificiel, c’est indéniable surtout qu’il mâche sa touille comme un chewing-gum quand il nous voit manger alors go.
      Mais en effet tout concilier quand on est d’un naturel nerveux comme moi, c’est un peu rude, mais je garde toujours l’espoir au fond de moi, je reste une grande positive malgré tout 🙂
      Pour les tétées nocturnes, j’y pense, j’avoue que fatiguée comme je le suis, je ne me force pas à me lever mais si jamais je me réveille, je le met au sein, même s’il dort. 🙂

  4. Ma pauvre Lucette!

    Accroche-toi, repose-toi le plus possible et essaie de le mettre le plus souvent possible au sein, même si il s’agace, ça stimulera mieux que le tire-lait.

    Tu as vu si tu pouvais donner des laitages pour remplacer, ou compléter, certaines tétées?

    Demande conseil auprès d’une seinte, et suis ton instinct.

    Mais comme je te comprend, ici aussi le lait diminue à vue d’oeil, je suis passée de 300ml, tiré en moins de 10min, à 100-150ml (quand je suis en forme) tiré en 20min. Je commence donc à puiser dans mes réserves congelées.

    Par contre il ne pleure pas, il a plutôt tendance à se contenter de ce qu’il y a, du coup il mange plus souvent, même la nuit ce qu’il ne faisait plus depuis juillet! Ce qui me fais légèrement flipper c’est que j’ai l’impression qu’il ne prend plus de poids voire qu’il a perdu (Verdict demain chez le pédiatre). Car à la crèche il ne boit que 50-70ml x 2. Ce qui fait que le lait si durement obtenu est souvent jeté, je rage!

    La solution du LA me fait peur, car souvent ça n’arrange pas la lactation, heureusement la diversification approche (il a 15 jours de plus que le tiens).

    Bref, si tu veux on se soutien l’une l’autre.

    Courage.

    • J’espère effectivement que tu n’auras pas à avoir recours au lait artificiel, que tout rentrera dans l’ordre avant l’épuisement de tes réserves, moi c’est mort, j’ai jamais eu de réserve, il éait glouton des le début ou alors j’étais pas une grosse productrice de lait dès le début, va savoir, c’est possible, il m’a toujours vidé les 2 seins à chaque tétée…

      Par contre j’ai remarqué dans mon cas que les bananes, c’était finalement ce qu’il y avait de plus efficace pour regonfler un peu mes niboux…
      Courage à toi aussi nénette.

      • Ah oui? Moi j’étais plutôt bonne laitière, ou tout du moins mon lait était bien gras, 5min top chrono par tétée,donc je pouvais facilement tirer sur le deuxième. Ça a été ma chance, j’ai pu faire un stock.
        Pour moi, rien n’est plus efficace que la sieste!
        Sinon on a vu le pédiatre ce jour.
        Le petit n’a pris que 240g ce mois-ci, c’es bof bof, mais
        « vu qu’il a de la marge, je vous conseille de commencer à diversifier pour qu’il ai de quoi manger à sa faim lorsqu’il est à la crèche. »
        Il ne m’a absolument pas parlé de LA, ne m’a rien reproché, s’est juste contenté de me donner des conseils sur comment et par quoi commencer.
        Bref, il est cool, pas comme la tienne!

        • on est pas tous égaux, mais j’ai trouvé une autre pédiatre qui a su comprendre mon problème et qui m’a aussi expliqué beaucoup de choses. Notamment qu’à 5 mois à peine, boire 1litre de lait par jour c’est trop et que vu qu’en un mois il a pris 600g, qu’il est au taquet de la courbe, le mieux serait quand même de le diversifier, ça aidera aussi peut etre à réduire les régurgitations. Et pour la diversification, alors là, c’est au feeling, pas de programme strict à suivre, mais quelques idées notamment, de ne pas hésiter à donner des aliments crus (bananes, poires bien mûres) ça parait con, mais à 5 mois, j’aurais pas osé, je sais pas pourquoi.

          • Le tien aussi c’est un gros pépère? En tous cas il est gourmand car 1litre c’est vrai que ça fait beaucoup!
            C’est cool, si tu as trouvé un pédiatre qui t’ecoute et te conseil. Pour les fruits, j’en ai entendu parler, mais on a décidé de se donner 3semaines pour la découverte des légumes (carotte, haricots verts, potiron, courgette). Jusqu’au prochain rdv en fait.
            Bonne diversification a ton petit bout.

  5. j’ai vécu la même chose que toi, sauf que moi j’avais pas repris le boulot… alors j’avais même pas une « bonne excuse » pour expliquer cette lactation qui m’a lâcher… dur dur, j’essaye tant bien que mal de garder 2 tétées par jour mais j’essaye de me faire à l’idée que ça ne va pas durer… parce que quand je vais devoir complètement stopper, ça va être le drame… j’ai pas envie, après m’être battu au début pour y arriver… pffff. Mais bon, je fais comme je peux… courage à toi, fait au feeling.

    • harf, courage Izz, parfois je me demande si un lacher prise total ne serait pas la solution, comme toi, j’ai l’impression que si je dois abandonner l’allaitement je vais m’écrouler, mais peut-être que c’est le chemin inverse qu’il faut faire, accepter qu’on ne puisse pas toujours tout contrôler et se détendre pour que tout cela reprenne sa place, mais j’en sais rien, alors courage et des bisous.

    • Merci pour l’information, j’avoue que j’ai déjà essayé tellement de choses que je me penche plus sur le coté psychologique de la chose, mais je vais quand meme en parler à mon homéopathe.

  6. Moi j’ai pas de conseils à donner puisque l’allaitement j’ai pas fait mais toi seule ce qui est bon pour ton bb et la diversification avant 6 mois certes mais bon j’en connais qui ont fait avant et surtout au feeling est s’est très bien passé. Courage et j’imagine comme tu as du vivre cela comme une épreuve .
    La pédiatre c’est clair elle est conne …ta besoin d’aide et hop elle te fracasse tout .

    • Oui tu imagines bien, une épreuve, un défi, avec des jours pleins d’espoir et d’autres en dessous de tout… merci de ton soutien 🙂

  7. Je me reconnais tellement là-dedans! « Baiby » est né le 24avril, j’ai repris le boulot le 2septembre et depuis c’est bib à la crèche et augmentation des besoins de mon ptit gars. Il faudrait que je tire 600ml dans la journée pour y arriver mais je n’en ai pas la possibilié/la force/le temps…il n’a pris que 200g ce mois, le doc m’a incitée(plus gentiment que ta pédiatre) à passer à de plus grandes quantités…Du coup depuis 9jours le lait « artificiel » me relaie sur un ou deux repas selon les jours!dur dur!!!moralement je suis à plat!
    Je ne t’apporterais donc pas grande aide si ce n’est en te disant qu’on n’a rien fait de mal, que nos enfants ont déjà beaucoup de chance qu’on se préoccupe tant de leur bien être…C’est en tous cas ce que je me dis pour tenir…

    • Alors courage à toi aussi. dans l’idéal, il faut je crois qu’on se prenne une bonne semaine de vacances et qu’on ne fasse rien d’autre que de se reposer et de mettre le têteur au sein le plus possible. Dans l’idéal bien sûr, je vais commencer dès maintenant, je refuse catégoriquement de renoncer à mon lait, parce que c’est mon plaisir, ma fierté, ma nature d’allaiter. Prends soin de toi aussi.

  8. 220 ml par tétée! Wahou! Je comprends mieux pourquoi mon petit de 6 mois me demande aussi souvent. Je n’arrive à tirer que 80 ml en 15 minutes, et c’est déjà formidable pour moi.
    Je viens de reprendre le boulot et nous avons commencé la diversification. Mais il y a des jours où il ne veut pas manger si je ne suis pas là. Et il attend. Il ronchonne vers l’heure où j’arrive et ensuite c’est tétée et tétée et tétée et siestétée, c’est à dire la sieste accroché au sein. Puis les nuits accrochés aussi.
    Je ne suis pas très amie des conseils mais je crois que le mieux est de suivre ton instinct et s’accrocher à ton allaitement – parce que tout ce que tu expliques me donne l’impression d’être une crise de croissance-allaitement.
    En tous cas, courage et bonne chance!

    Christina

    • Merci Christina, effectivement moi aussi par moment, je me dis que c’est un pic de croissance, mais je n’en suis pas sûre. Du coup il est vrai que je compte sur la diversification pour me détendre un peu de la mamelle, me sentir moins dans l’urgence de devoir faire un stock pour la nounou par exemple.

  9. Olàlà bulle, je lis aujourd’hui ton post…
    Je suis passée à peu près par là:
    J’ai recommencé le boulot ma fille avait 5 mois, et j’ai voulu diversifier son alimentation (avis du pédiatre ou pas, c’est moi qui décide!).
    En ce qui me concerne, même en pouvant tirer mon lait sur mon lieu de travail, je sais que je n’aurai jamais réussi à conserver un allaitement exclusif jusqu’à ses 6 mois.

    Mais si il y a bien une chose que j’ai réussi à me mettre en tête: « NE PAS REGARDER LA QUANTITE DE LAIT QUE TU TIRES »…
    ça ne fera que te bloquer, te braquer, te frustrer…et c’est encore pire!
    Tu ne dois même pas penser à ton fils en faisait ça…

    Ma fille de 10 mois boit toujours 2 fois la nuit, on me conseil de lui donner un biberon de lait artificiel le soir et je tiens bon, je ne lui donne pas.
    Ce qu’elle prend pas au sein, c’est ce que je ne produirais pas…

    Je pense bien à toi, bises

  10. La meilleure chose qui a fonctionné pour moi en période de baisse de lactation est une remède homeopathique: lac humanun, par contre je l’ai trouvé en Suisse et je ne sais pas quels labos l’ont en France. Si jamais je suis presque sur qu’une pharmacie ne Suisse te l’enverrait.
    Tout de bon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s