3 jours sans toi.

C’est fou ce que ça prend comme place un enfant. Il est là à chaque instant au creux du cœur, il empli tout, il est exclusif et entêtant.

Quand j’étais encore en congés maternité, passant mes journées avec ma progéniture poilue des oreilles, j’entendais ma Grenouille me répéter midi et soir « tu sais, je pense à lui toute la journée, vous me manquez c’est fou et je suis super pressé de rentrer le soir pour vous voir ! »

Moi qui dans ces quelques moments doutais de lui…
Vieille guenon qui a vu tomber les feuilles, on me la fait pas à moi ! Tu y pense ok, mais toute la journée quand même, faut pas déconner !

Et puis j’ai repris le travail moi aussi. Et j’ai compris ce que disait ma Grenouille,  oui, je pensais à mon Baiby non stop, s’en était même difficile de travailler les premières semaines.

C’est marrant comme on s’attache hein…

En même temps, comme je suis une mère indigne, comme tout mère qui se respecte, je suis très contente de travailler et donc de retrouver mon minuscule le soir, de jouer avec lui tout le week-end et de retourner travailler.

Et puis j’ai décidé de prendre 3 jours de vacances (hou folie !). 3 jours pendant lesquels j’etais à la maison et mon doux Baiby chez sa nounou.

« Tu comprends, il faut préparer la maison pour l’arrivée de la famille pour Noël et puis je ne veux pas lui casser son rythme, il aime bien sa nounou… » bla bla bla.

Et ce que l’on ne dit pas : « tu comprends, j’ai besoin de vraies vacances, du calme, du temps pour moi, souffler un peu, 3 jours en 7 mois c’est raisonnable. »

Jour 1 : il m’a manqué. Le moindre bruit dans la maison et je me disais « qu’est- ce qu’il fait » mais non, ce n’était pas lui. La journée m’a s’emblée longue et tellement silencieuse.

Jour 2 : il m’a manqué au point de mettre un petit pot à réchauffer… Ha mais non, il est pas là! J’avais parfois l’impression qu’il resterait près de moi pendant la sieste mais non, c’etait le chat qui lui, pour le coup était ravis de m’avoir pour lui seul.

Jour 3 : bon, ça va là, ils rentrent à quelle heure mes hommes, rendez-moi mon fils !!!

Vu comme il m’a manqué pendant ces 3 jours, je n’ose même pas imaginer la première nuit loin de lui… Non, pas avant qu’il ait 18 ans, qu’on se le dise !

Publicités

3 réflexions sur “3 jours sans toi.

  1. Oulala, quel courage…
    Je n’ai pas encore passé toute une journée ou toute une nuit sans ma fille…
    C’est encore impossible pour moi, pourtant je sais que je devrai 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s