De l’enseignement du petit vieux…

Je ne parle pas du vieux con qui, de 10 ans ton aîné se croit investi de la mission charitable de moraliser tous tes actes en te donnant des conseils non sollicités et à peu près aussi utiles qu’une brouette dans le désert.
Non, je te parle du vieux qui t’impose le respect au nombre de ses rides, du vieux qui te regarde amusé et qui se revoit plus jeune, encore ignorant et fougueux, du vieux qui te parle avec le regard perdu dans son passé, du vieux qui te comprend et qui ne dit rien.

Mon métier est un nid pour petits vieux aux enseignements qui te déchirent le cœur, au passé lourd qu’une société violente n’a pas ménagé, au regard rieur qui aimerait te protéger plus, te protéger mieux mais qui ne se permettra jamais de te dire ce que tu dois faire, ce n’est pas dans son éducation.

Et Camille chantait « mais il m’a touche, mon petit vieux, c’est beau ces rides, autour des yeux… » et oui, ils me touchent les petits vieux. Il m’arrive de pleurer avec eux quand ils souffrent de mes indiscrétions, quand les souvenirs sont encore trop présents et que je vais souffler un peu sur la poussière qui les recouvre. Leurs histoires, leur façon de voir le monde d’aujourd’hui à travers les guerres d’hier, leur enthousiasme malgré les disparus, leurs espoirs en nous, les jeunes, tout cela me donne de la force et me nourri, tout cela m’apprend à vivre autrement chaque jour.

Il y a une semaine, sous la pluie, pendant des heures, j’ai rencontré une petite vieille qui m’a confié sa vie, ses larmes, ses joies et qui m’a dit, les yeux tourné vers 86 ans de vécu : « même si parfois c’est dur, force toi à toujours regarder ton fils avec les yeux de l’amour, à chaque instant qu’il t’est donné d’être avec lui, car un matin, tu te réveilles et tu as le sentiment d’avoir été absente, d’avoir manqué les moments importants de sa vie simplement par souci d’argent ou par convention. Tu sais, les photos, ça ne suffit pas… pas à mon âge… »

Sa voix, son regard, ses mots, tout cela a eu plus d’impact sur moi que les 1500 « ça passe trop vite » particulièrement irritants, entendus depuis la naissance de Baiby…

Publicités

12 réflexions sur “De l’enseignement du petit vieux…

  1. Lol ! “ça passe trop vite” = la phrase qui revient quand on a épuisé tous les sujets de conversation. L’équivalent d’un point-virgule, une locution qui permet de passer à des sujets plus futiles, sans passer pour une mère indigne…

    Avec Monsieur, on se disait justement entre deux idioties, à quel point il était important de photographier dans nos têtes, les moments passés avec notre têtarde. Parce que ben oui, çà passe drôlement vite… Et nous, on devient très vite vieux…

    • oui, mais ce que voulais me dire vraiment cette petit madame, c’est qu’il faut prendre des photos mais aussi écrire, pour se souvenir, tenir un petit journal parce qu’il arrive qu’on perde un peu la tête, ce qui rend encore plus triste de ne même plus etre capable de se souvenir de tout. Et elle a tellement raison bordel !

  2. Bonsoir,
    Je ne te suis pas depuis très longtemps, c’est le 1er commentaire que je laisse ici. Je suis ravie que tu ais décidé de continuer à écrire car ta plume, ta vision des choses de la vie me touchent et m’émeuvent.
    Surtout ce billet.

    Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s