La Guimauve, Miam !

Althaea officinalis. Cette plante hermaphrodite à pollinisation entomogame et autogame (rien que ça…) est à l’origine de délicieuses petites pâtes molles et sucrées avec lesquelles je pourrais me faire péter l’estomac et le taux d’albumine…

Mais si je veux te parler de guimauve aujourd’hui, c’est d’un point de vu pratique, basique et dentaire. L’été dernier, alors que mon fils n’avait que 2 mois et des gencives pleines de salive et de lait maternel, alors que lui et moi ignorions encore les joies de la formation sournoise et douloureuse de la dentine pleine d’émail qui brille, nous parcourions un jardin de simples (ou plus clairement un Herbularium).

Après avoir croqué quelques feuilles de menthe, de Stévia, reniflé de la lavande, mangé une dizaine de fleurs de capucines (j’en raffole…), mon oreille s’est dressée à l’évocation de la guimauve. Dans un premier temps une subite envie de sucrerie m’est montée aux lèvres, puis la discussion se poursuivant, notre guide évoque les vertus émollientes et adoucissantes de ses racines, racines longtemps utilisées pour calmer les gencives enflées des bébés…

La mère en moi se réveille et se dit que si elle peut soutirer à cette jeune pépiniériste une petite racine de guimauve, cela lui permettrait de tester l’efficacité de ce remède de grand-mère. Gentille et compatissante (3 pauses tétée en 1h de visite quand même) elle me dit qu’elle en a une qui doit être prête dans son séchoir.

Et me voilà repartant avec ma racine de guimauve, que je réserve précieusement dans un sachet de tisane d’allaitement.

Quelques mois plus tard, mon fils grogne et se plaint, les dents essayent sauvagement de traverser ses petites gencives roses. Ni une, ni deux, je sors mon bâton de guimauve. Et voilà mon Baiby qui mâchouille son nouveau compagnon sans se faire prier. Il le tétouille, il le croque, il se l’enfonce un peu trop profond dans la gorge, se ravise, l’enlève, rigole, le reprend, salive et mordille, le jette dans un coin pour jouer, le reprend 5 minutes plus tard… on dirait bien que ça marche!

Et il a intégré très vite que c’était bon pour lui, car lorsque je le sors du paquet, il tend les bras et gesticule pour l’attraper. Par curiosité, j’ai voulu goûter, pour voir si c’était le goût qui l’attirait, mais ça n’est pas comme un bâton de réglisse, ça n’a pas de goût particulier, c’est tout doux et ça doit simplement lui ramollir les gencives suffisamment pour qu’il n’ait plus mal quelques temps.

Par contre, ça n’a aucun effet sur les grosses poussées dentaires, celles qui donnent de la fièvre, qui font pleurer et  râler toute la journée, là par contre, il reste le doliprane et le pansoral…

Publicités

12 réflexions sur “La Guimauve, Miam !

  1. Je me posais justement la question pour les grosses poussées dentaires… Bah tant pis ! En tout cas, merci pour le tuyau, faut que je trouve un bâton ! (le gel dentaire que j’ai est à la guimauve, mais mon canard veut juste le manger, et pas se faire masser -_-u )

  2. Ca a l’air sympa cette visite de jardin des simples :). Et 3 tétées en 1h ça parait énorme à la nullipare que je suis… c’était des tétées courtes alors ? (je pensais qu’une tétée durait au moins 20 minutes)
    Au fait, merci d’être reviendue !!

    • Oui c’est très sympa en effet, j’y ai appris beaucoup de choses et tout était vraiment bien vulgarisé avec des jeux pour les enfants pour reconnaitre les arbres, c’était chouette. Et sinon, c’était effectivement des petites tétées mais mon fils est longtemps resté accroché quasi non stop à mes tétons étant tout petit…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s