3 mois…

J’ai lu quelque part que les femmes (principalement) mettent 3 mois à prendre conscience de la perte ou de la prise de poids. C’est-à-dire que si tu entames un régime, tu as beau voir l’aiguille de ta balance bouger, tu as beau commencer à flotter ou a être un peu serrée dans tes Jeans, ton esprit ne voit rien pendant les 3 premiers mois  de changement. Si tu maigris, tu continues de te trouver énorme et boudinée, si tu grossis tu continues de te trouver méga bonnasse.

Le jour où j’ai lu cela, j’ai eu du mal à y croire. Se dire que l’esprit féminin était tordu, je l’admets, qu’il était compliqué, passe encore, mais aveugle aussi longtemps, là je n’y croyais franchement pas. Je répétais que c’était n’importe quoi, qu’on s’en rend bien compte qu’on a grossi ou qu’on a maigri ! Non mais Ho !

Et puis j’ai eu ma première grossesse avec l’envie de manger tout le temps et 20 kilos de pris en 9 mois (Youpi !) Je suis passée de 55 à 75 kilos et je n’ai pris conscience de cette prise de poids que trop tard. Je me trouvais belle, sexy, un peu charnue certes, mais rien d’alarmant, je reperdrais mes quelques kilos de trop très vite… Un an après il me restait encore 5 kilos à perdre… Et j’ai mis un temps fou à voir que mon corps avait vraiment beaucoup changé. Une fois l’enfant né, j’étais devenue moche, grosse et pas du tout sexy !

Et puis donc, après l’accouchement, plusieurs mois après, j’ai décidé de faire attention à moi. Allaitement long = pas de régime, j’ai donc opté pour une alimentation saine et raisonnable. Ce qui a consisté  en la suppression ferme et définitive (mais oui bien sûr) du chocolat, des biscuits, ces cacahuètes et autres chips en folie. Bilan : 4 kilos de moins en 5 mois.

Et bien, non contente de confirmer que mon regard sur mon corps rentrant de nouveau dans un 38 prenait un certain temps à s’adapter, ce n’est pas 3 mois mais 6 que j’ai mis avant de me dire « Ha tiens, en fait, je suis redevenue pas mal comme nana! »

Alors oui, il faut du temps, de la patience et aussi de la confiance, parce que le regard sur soi est toujours si dur, si intransigeant, qu’il faut se faire confiance et s’aimer en douceur pour accepter de se voir changer.

L’esprit, je te jure !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s