Le 2ème effet KissCool…

20120626-175421.jpgLorsque tu es enceinte pour la première fois de ta vie, qu’en plus tu es la première de la famille à faire un enfant, tu es le centre de toutes les préoccupations, le centre de toutes les attentions, le centre du monde pendant 9mois.
Parfois, tu t’en passerai bien quand même, mais la plupart du temps, cette petite gloire temporaire te fait du bien, tu te sens exister à travers ton ventre et tu en profites car tu es lucide sur la suite des événements et tu sais qu’une fois l’enfant né il n’y en aura plus que pour lui et c’est à peine si on se souviendra que tu existes (sauf pour te reprocher tout et son contraire, mauvaise mère !)
Ton cher époux est aux petits soins, en mode infirmier dévoué 24/24 et ton entourage t’envie ou t’aide avec joie, amour, et plaisir non dissimulé.

Une vraie petite reine en somme.

Et folle que tu es, tu as un jour le courage de mettre une deuxième fournée. Un second petit bébé qui va venir compléter la famille et te fatiguer encore un peu plus histoire de voir jusqu’où tu peux tirer avant de dégoupiller…

Tu t’attends à d’autres débordements de joie, d’autres attentions douces, d’autres félicitations extatiques… Bref l’annonce d’une vie future à l’image de la folie pure des hormones qui t’envahissent. Sauf qu’en fait, tout le monde s’en fout. Tu en as déjà fait un alors ce ne sera pas une découverte! Tu veux quoi? La légion d’honneur? Une médaille en chocolat?

Ton mec est content, évidement, mais il sait à quoi s’attendre alors tu peux toujours te plaindre de saigner du nez, d’avoir mal au dos, de ne plus pouvoir porter le pack d’eau, de mal dormir, il te répond inlassablement : « c’est la grossesse tu le sais, ça passera » et il s’en va faire autre chose parce que bon hein !
Tes parents s’en foutent pas mal, voire pire…
Tes amis se marrent sous leur barbe parce qu’ils ont fait la même et ils savent que tu vas en chier menue…
Quant à ceux qui n’ont pas d’enfants, il se concentrent sur celui que tu as déjà, deux c’est impensable…
Alors il y a comme une légère déception à sentir en toi grandir et bouger cette petite vie, tu es finalement la seule à te soucier réellement de l’intérieur de ton ventre et non pas de tous les aléas et autres éventualités extérieures et matérielles auxquelles tu n’as pas pensé pauvre inconséquente et irresponsable que tu es !!!

Ce n’est pas grave que tout le monde s’en foute, ce qui est grave c’est de se dire que si le premier enfant est né dans un trop plein d’émotions, le second en manque cruellement et que tout cela a du mal à s’équilibrer…

La seule chose qui pourrait encore te sauver serait de faire un bébé du sexe opposé à ton premier enfant. Sinon t’es foutue !!!

Heureusement, reste ma belle mère, qui dans ses multiples imperfections à au moins l’avantage de s’extasier de tout et je pourrais lui annoncer 15 grossesses, elle pleurerai et sauterai 15 fois de joie sans se lasser!

Publicités

9 réflexions sur “Le 2ème effet KissCool…

  1. oué fin y’a des cons partout !!!! comme ma belle soeur qui, le jour où on a annoncé ma grossesse, s’est effondrée en larme parce que là je lui volais son frère … du coup tout le monde a volé à son secours me laissant seule …

  2. C’est triste, mais je me reconnais dans ton post. Qu’on s’entende bien : je n’ai qu’un enfant (c’est déjà bien assez pour moi) mais en lisant tes mots, je me suis revue avec mes frères et soeurs lorsqu’ils attendaient leur 2° héritiers respectifs…
    Et j’en ai honte, parce que c’est clairement pas ce que j’avais voulu leur faire comprendre, et que j’ai pas été foutue de réagir convenablement pour ces seconds bébés qui méritent tout autant d’attention que les premiers, et que les parents aussi ont besoin d’être choyés autant que pour le premier.

    J’espère que tu sauras t’y retrouver malgré tout, que Monsieur te viendra en aide et que ton article aura remué l’esprit des gens comme il me remue le mien.

      • Lançons-nous des fleurs alors !

        De nombreuses études tendent à prouver que le cadet est souvent plus adaptable, plus diplomate et plus autonome. Il s’éveille aussi plus vite sous l’égide de l’aîné.

        En contrepartie, il y a des choses moins rigolotes bien sûr, mais à quoi çà sert d’y penser maintenant ? Ton petiot saura trouver sa place, avec ou sans les regards extatiques des aïeux.

        La pression de l’aîné ? Avec du recul, non merci.
        C’est peut-être même lui qu’il faudra penser à protéger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s