Manger, Grossir, Pleurer !

Depuis que je suis enceinte, j’ai faim. tout le temps. J’ai envie de manger, de grignoter, de boulotter tout et n’importe quoi dans n’importe quel ordre. Si je suis chez moi à ne rien faire de prenant ou de passionnant, c’est à longueur de journée que cette sensation me taraude.

Seulement voilà, ma hantise de cette grossesse est de ne pas prendre trop de poids. J’ai trop souffert de mes formes et de ma cellulite lors de ma première grossesse et j’ai eu trop de mal à perdre ces putains de kilo bien incrustés sous ma peau. Je n’ai même pas réussi à tout perdre avant de repartir pour un tour.

Et depuis la naissance de mon fils, je n’ai jamais réussi à me réconcilier vraiment avec mon corps. Mollets trop gros, petit bourrelet du ventre qui stagne et bave sur les pantalons, cul imposant et gras, bras mous et épais… Rien ne va plus. Non, entrer dans un 38 ne veut pas dire que ton corps a retrouvé ses formes, il a juste perdu assez de graisse pour loger plus ou moins bien dans une coupe élastane à petit prix. Et non, faire du sport n’est pas la solution à tous les problèmes, surtout avec un enfant en bas âge et un boulot prenant…

Seulement aujourd’hui, je sais que ma balance va afficher chaque mois un chiffre de plus en plus insupportable et je ne peux rien y faire… Parce qu’il ne s’agit pas seulement de faire attention à ce que l’on mange, il s’agit d’avoir un métabolisme capable de gérer le sucre et les graisses, entre autres choses. Je fais très attention à ce que je mange et malgré l’envie de grignoter, je ne mange qu’aux heures de repas, sans sucre, sans gras…

Et malgré tous mes efforts, les kilos s’affichent déjà un peu partout et la déprime me gagne. Pas parce que je déteste mon corps tel qu’il est, mais parce que cette relation conflictuelle que j’entretiens avec lui depuis ma première grossesse me bloque dans beaucoup de situations. Je n’arrive plus à porter une jupe sans avoir honte et me trouver ridicule. Je ne porte plus que des vêtements sans âme, qui me cachent. Je n’arrive plus à me sentir désirable. Autant de sentiments, de sensations, de luttes au quotidien qui m’attristent et me hantent.

Le soir, quand mon cher amour vient se blottir contre moi avec des envies de crapuler sexy, j’ai juste envie de pleurer tellement j’ai honte de ne plus être celle qu’il a connu…

 

Publicités

8 réflexions sur “Manger, Grossir, Pleurer !

  1. Là encore je me reconnais là-dedans… J’ai grossi tout de suite alors que je venais enfin, après plus de 15 ans à complexer sur mon corps, à atteindre un poids qui me satisfaisait, j’ai senti aussi cette impression de se déformer de manière anti-sexy…
    Je n’ai malheureusement pas de solution -_-

  2. Si çà peut te consoler, je pense que c’est un phénomène universel. J’ai retrouvé mon poids de jeunette immédiatement après avoir pondu Têtarde, et pourtant je n’ai pu m’empêcher de faire le focus sur la mollesse du derche ou des mollets.

    Peut-être as-tu besoin de prendre plus de temps pour toi et seulement pour toi. De te poser, de te chouchouter. Très souvent, la fatigue (et les hormones aussi) déforme la vision qu’on peut avoir de soi-même.

    • oui, j’ai cru un moment que c’était moi qui me regardais trop sévèrement, mais même si c’est pas complètement faux, y’a aussi tout le reste qui pèse.
      Une chose est sûre, j’ai de toute façon vraiment besoin de temps pour moi.

  3. on ne peut rien y faire on grossit ….
    moi jsuis une pro de la prise de poids et ce sentiment de dégout je le connais bien … 7 mois que ma doudoune est née pas un gramme de perdu je dirais même que je me suis pauiétisée d’avantage ….. mais bon je perdrais du poids une fois mon allaitement fini !!!!! jsuis pas dans la merde si elle tête pendant 5 ans!!!!

  4. je partage ton ressenti mais je pense que nous sommes un peu trop exigeantes envers nous mêmes..une amie vient d’accoucher et a pris 38kgs..je relativise et me dis que je me prendrai moi aussi en main début 2013..parce que bon j’ai une robe de mariage à enfiler en juin ça va me motiver..en tout cas je te soutiens car je sais à quel point c’est dur de vivre dans ce corps qui nous semble étranger..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s