L’âme du monde

Voilà un titre qui m’a plu tout de suite. C’était comme une invitation à se ressourcer, comme un cadeau de mots qui souffleraient en moi ainsi qu’une brise d’été.

Ce bouquin, c’est Europe1 qui me l’a fait découvrir. Je n’ai jamais tenu Nikos Alliagas comme étant la relève de Bernard Pivot mais d’écouter l’auteur, philosophe et écrivain, parler de son livre, m’a séduite. Ce qui est rare d’ailleurs, en général, les auteurs parlant de leur livre me laissent de marbre.

En matière de littérature, je fais souvent appel à mon instinct le plus basique : si le titre me plaît, je prends le livre. Ici, le titre m’a fait rêver et j’ai décidé que ce livre devait être une vraie petite merveille. Après avoir entendu l’auteur, j’étais convaincue, il me le fallait !

Je l’ai eu, je l’ai lu, je suis mitijus…

Je te le résume de façon très courte. 7 sages  de toutes croyances et toutes religions font un rêve. : celui de se rendre immédiatement dans un monastère perdu dans les montagnes tibétaines. Leur rôle sera de transmettre à deux jeunes ados « les clés de la sagesse universelle »…

S’il ne s’agissait que de réunir en un seul livre les préceptes de la sagesse et de la philosophie à travers les cultures du monde sans tisser autour une histoire, ce livre serait un Nième bouquin au rayon spiritualité de ta Fnac préférée. Mais voilà, Frédéric Lenoir a voulu mettre un peu de piment et d’humanité dans ces pensées, mettre un peu d’intrigue et passion entre chaque journée où, longuement, tour à tour « Un sage [prend] la parole et dit »

Seulement un philosophe, historien des religions, aussi sage et bon soit-il, ne s’invente pas romancier et ne peut pas prétendre savoir écrire de bonnes intrigues. C’est ce qui me chagrine. Car ce livre est une mine d’or d’enseignements universels, qui parlent à chacun de nous, qui peuvent guider, soutenir, aider, réconforter etc. Mais le style d’écriture, en dehors des enseignements des sages, est lourd, vaporeux, inconsistant.

Pour autant, ce livre est un pansement au coeur et chacun peut s’y retrouver. C’est aussi une belle leçon d’humilité religieuse qui consiste à remplacer Dieu par l’âme du monde, ce qui permet de relier les croyances sans les isoler, du philosophe au Rabbin en passant par la chamane, tous s’y retrouvent et nous aussi.

Alors c’est un avis mitigé qui m’anime, une grande joie pour les enseignements donnés et une grande déception pour cette histoire mal agencée, toute rapiécée.

Mais quand même, « Un sage prit la parole et dit : « […] Ecoutez l’histoire de ce simple pêcheur qui se repose à l’ombre d’un palmier. Il savoure le bonheur d’être. Un homme riche le croise et l’encourage à travailler davantage. « Pour quoi faire? répond le pêcheur.
– pour gagner de l’argent
– Pour quoi faire?
– Pour habiter une belle maison.
– Et puis après?
– Avoir une grande famille
– Et après?
– Développer ton commerce avec tes enfants
– Et après?
– Après tu seras tranquille et heureux de pouvoir te reposer
– C’est déjà ce que je fais. » »

Frédéric Lenoir, L’âme du monde (ed NiL)

Publicités

2 réflexions sur “L’âme du monde

  1. « Les hommes… Parce qu’ils perdent la santé pour accumuler de l’argent, ensuite ils perdent de l’argent pour retrouver la santé. Et à penser anxieusement au futur, ils en oublient le présent de telle sorte qu’ils finissent par non vivre ni le présent, ni le futur. Ils vivent comme s’ils n’allaient jamais mourir… et meurent comme s’ils n’avaient jamais vécu. »
    – Le dalaï-lama, sur ce qui le surprend le plus dans l’humanité.

    Voilà ce que m’évoque ton extrait.

    😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s