J’irai cracher sur vos tombes

Dire du mal des gens, ça se fait en catimini même si on sait que c’est mal.
Dire du mal des morts, c’est tabou, passible d’enfer dans les entrailles de la terre, même si tu penses très fort que ton voisin, cet espèce de gros connard bedonnant a bien mérité de finir raide à engraisser les insectes nécrophages du cimetière du coin, tu ne peux pas le dire, et encore moins comme cela.

D’ailleurs, parler de la mort tout simplement, c’est déjà fâcher certaines âmes ôôôô combien trop pures et charitables.

Pourtant, parfois, la mort est un bien, une libération et même si tout le monde dans la famille s’accorde à dire qu’il était bien temps que l’oncle Lou éteigne les veilleuses, qu’il avait déjà bien trop souffert et qu’il est tellement mieux là où il est, dans son bocal de cendres, personne n’a le courage de le dire vraiment, franchement, sans dérive verbale lassante.

Alors, parfois, on se demande ce que les autres auront à dire sur moi quand je ne serai plus là. En fait, je ne pense jamais à la mort, pour moi, elle fait simplement partie de la vie et elle ne m’émeut pas plus que cela. Je ne suis pas insensible, mais je n’oublie pas où nous allons tous et je relativise. Quand un membre de ma famille part vers l’autre monde, je pleure un peu et je me souviens, mais cela ne dure pas. D’ailleurs, ce qui me fait le plus souvent mal c’est la tristesse, parfois la détresse des vivants face à un être cher qui nous quitte, pas tant le départ en lui même. Étrange?

Et pourtant, depuis que je suis enceinte, une pensée me hante et m’inquiète. Je n’ai d’ailleurs pas eu une seule fois cette idée en moi lors de ma première grossesse. Mais cette fois-ci, j’y pense et je suis mal à l’aise : j’ai peur de mourir en donnant la vie.

Ce qui me terrifie, ce n’est pas encore la mort en elle même, mais de laisser deux bébés seuls avec leur papa, toute une famille désemparée, dans la tristesse et le reste de la vie sans moi. Mes enfants, j’aimerai les voir grandir, devenir, les regarder vivre le plus longtemps possible. Mon homme, j’aimerai qu’il me voit vieillir et j’aimerai le voir se rider près de moi.

Rien d’autre ne me fait vraiment peur dans cette grossesse, ni l’accumulation foudroyante des kilos, ni le diabète, ni même de devoir passer par une césarienne. Mais ne pas voir grandir mes enfants me terrifie…

J’essaye de ne pas y penser. J’essaye…

Publicités

7 réflexions sur “J’irai cracher sur vos tombes

  1. Ton point du vue est très intéressant, plus je te lis et plus j’aime ta façon de penser, que je trouve simple, dans le bon sens du terme (ne te fâche pas!).

    Pour ce qui est de la mort, elle ne me fait vraiment peur que pour mes proches, comme toi, surtout depuis que mon fils est né. (Avant j’avais l’impression de ne pas être indispensable comme je le suis à présent.)
    Je pense qu’il n’y a rien de bizarre là-dedans, c’est juste ça d’être maman (jusqu’au fond des tripes) et d’avoir un lien d’amour puissant avec l’autre.

    • Je ne me fâche pas, je mets un point d’honneur à rester simple justement parce que c’est me semble t’il la base d’une vie heureuse 🙂
      Et oui, plus je suis maman, plus les liens sont puissants et plus certaines angoisses se transforment. j’imagine que c’est normal en effet 🙂

  2. Je comprends ma puce.
    Contrairement à toi, j’en ai toujours eu peur, de celles des autres surtout avant. Beaucoup aussi de la mienne en vieillissant, et encore plus depuis que ma puce est là. Ca me terrifie. Mais ça va aller,j’en suis certaine, tu vas être là pour tes petits bouts et ton chéri. Tu sera là avec ta fatigue, tes kilos à perdre, ton petit baby blues…Mais bien vivante et pleine d’amour. (Faut s’appeler ma puce tu me manques)

    • Je me souviens qu’on en avait parlé toute les deux, à l’époque, pour moi, c’était quelque chose à laquelle je ne pensais pas et tu vois, tu m’as refilé le virus haha 🙂
      Je me rassure aussi en me disant que ce n’est qu’une phobie passagère et que tout ira bien, je suis une battante !
      Et oui, il faut qu’on s’appelle, tu me manques aussi petite nénette jolie !

  3. je te comprend totalement car quand j etais enceinte c’etait la seule peur que j avais!!!! lorsqu a la mater elles m ont dit « ca y est madame on y va il arrive » je me suis mise a trembler de tous mes membres tellement j avai la trouille j avais meme les dents qui claquaient!!! j en ai parlé a personne de peur de passer pour une tarée car les gens jugent a tout va!

    • En effet, on n’en avait jamais parlé toutes les deux, c’est pourtant pas faute de s’en raconter des trucs de filles 🙂 Tu vois, je comprends que tu n’es rien dit, et j’avoue que perso, j’ai pas eu besoin de cette pensée pour trembler de tout mon corps aussi. J’en parle ici, mais sinon, je suis comme toi, je n’en parle pas, les gens jugent, c’est clair ! Bisous

  4. ici c’est pas forcément ma mort mais plutôt celle de mon mari de devoir l’annoncer aux filles surtout à ma grande (à 8 mois je pense pas qu’elle va piger le truc!!)
    quand il part en long ou avant en moto j’ai toujours peur qu’il ne reviennent pas c’est aussi pour ça que je donne des horaires!! si on a dis 8 h et qu’à 8h y’a personne j’appelle!!
    parce que merde c’est pas la fin du monde de dire hoé jvais avoir du retard !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s