Pas à ma place…

Depuis la naissance de mon fils, je me sens un peu comme un cochon sur une balançoire. J’aime la balançoire, là n’est pas le problème, mais disons que j’ai un peu de mal à (re)trouver ma place. Je jongle entre maman, femme, amante, avec mes besoins, mes changements, mes contradictions et mes obligations. Je pense d’ailleurs que mon cher et tendre est un peu ballotté avec les mêmes questionnements et les mêmes élans incertains.

Il est vraiment difficile de reconstruire après l’arrivée d’un enfant, parce qu’il faut presque tout reconstruire. Il faut continuer à penser à soi en tant qu’être individuel aux besoins plus ou moins essentiels. Il faut se reconstruire en tant que couple avec tous les aménagements que cela implique, pas seulement au niveau du corps qui s’est modifié, mais aussi du temps, de l’énergie, de l’envie. Et puis il faut se construire progressivement et s’apprendre en tant que parent, comme mère ou comme père, mais aussi comme famille.

Je me souviens avoir commencé mon BabyBlues au retour de la maternité pendant une tétée. Simplement en pensant « je ne connais pas cet enfant, je ne sais pas si je vais l’aimer… et si la maternité décidait de me le reprendre pour inaptitude?… » Je crois que c’est à partir de ce moment là qu’a commencé cet inconfort, cette gène que j’ai encore des difficultés à exprimer clairement.

On rentre chez soi et personne ne peut nous guider ou nous aider à retrouver une place qui nous épanouirait de nouveau. Tout est à refaire en même temps, malgré l’ignorance, la fatigue, les peurs multiples… Certains couples craquent, nous on s’aime si fort, qu’on s’accroche et on dialogue pour que chacun puisse avoir un bout de fesse sur la balançoire.

Parfois, je me dis que lorsque la famille sera au complet, tout prendra son sens, chacun trouvera sa place. Parfois, je me dis que lorsque nous aurons déménagé, là où nous souhaitons vivre depuis notre rencontre, tout prendra son sens, chacun trouvera sa place. Parfois, je me dis que c’est l’affaire de 2 ou 3 ans encore, quand les enfants seront grands, tout prendra son sens, chacun trouvera sa place…

Parfois, je me dis simplement que je trouve des excuses passives et inefficaces et que si personne ne cherche sa place, personne ne la trouvera, que de toute façon, les choses ne sont jamais figées dans le temps et que tout évolue quand on s’en donne le courage, que celui qui n’essaye pas ne risque pas de mieux se connaitre. Et prendre conscience de ses peurs…

Mais quand même, on reste seule dans ses questionnements et on regarde tâtonner les autres en se disant « ouf, je ne suis pas la seule » ! et on retourne à son inconfort temporaire qui dure… qui dure…

Publicités

5 réflexions sur “Pas à ma place…

  1. Chupa et TiBiscuit ont désormais (presque) 7 et 8 ans, tout cela me semble bien loin, pourtant en fouillant dans mes souvenirs, je me souviens de cet inconfort, de mes questionnement, de mes quelques tentatives pour rebooster mon couple, être une bonne amante malgré la fatigue accumulée par 2 enfants rapprochés …
    Parfois je bouillonnais intérieurement tellement j’étais épuisée de gérer 2 bébés, la vaisselle, la lessive, le repas, le ménage, mon boulot, sans aide. Je crois que ces souvenirs j’ai préféré les enfouir.
    Après Chichi, je ne me suis pas autant questionnée. Déjà, je n’ai pas retravaillé. Je me suis laissée porter et vivre. Et cette phase difficile, je ne l’ai pas vu.

    Donc, oui, tu as raison, dans 3 ou 4 ans (2 ans, ça me parait court 😛 ), ça ira mieux. Il faut juste tenir jusque là, que personne ne flanche.

    Hug

  2. Je me vois, me ressens à travers vos propos…et non, vous n’êtes pas seule 😉 c’est un sentiment que beaucoup de mamans traversent sans le partager par honte, pensant que c’est « anormal » de penser ainsi. Nous ne sommes plus des animaux et on a beau dire tout ce que l’on veut, tout n’est pas inné …Bonne continuation et merci pou ce billet

  3. J’ai l’impression que c’est le lot de toutes, enfin, de toutes celles qui veulent s’accrocher à ce qui est important. Retrouver une place, redéfinir son couple, ses propres envies, soi. Evoluer. Lâcher ce que l’on connaît pour trouver un autre équilibre, inconnu. Mais pas forcément moins confortable. Cela prend du temps !! Je touchais tout ça à peine du (petit) doigt et voilà que je me retrouve à nouveau enceinte, en mutation vers de nouveaux changements, un nouvel équilibre. Tant d’inconfort pour au final, du bonheur. (enfin je l’espère) ❤

  4. Je me reconnais presque entièrement dans ce billet !
    Les premiers mois si difficiles, où tout est chamboulé, où je vivais presque en zombie en découvrant cette petite chose qu’il fallait nourrir, changer, coucher, bercer… Il m’a fallu du temps -env. 2 mois- avant de me l’approprier en tant que mon enfant et de ressentir un amour profond. C’est dur à dire, mais c’est ce que j’ai ressenti.
    Retrouver son couple, avec des envies charnelles passées aux oubliettes de mon coté, pas de celui du papa, dialogue difficile, fatigue extrême qui fait tout prendre dans le mauvais sens…
    Aujourd’hui notre fille a 18 mois et un mauvais passage est passé. Nous aussi nous voulons déménager, nous n’y arrivons pas, c’est dur, et moi aussi je me dis que ça ira mieux quand ceci ou cela… Mais en fait, je ne pense pas qu’un événement extérieur fasse que cela ira mieux « vraiment ». Oui cela changera le quotidien et les maudits trajets, etc. Mais c’est au fond de moi, de nous qu’est la ressource pour aller bien et se sentir bien dans cette famille que nous construisons, malgré les difficultés matérielles. Un long chemin…
    Merci d’avoir mis des mots et m’avoir permis de voir que je ne suis pas seule !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s