L’enfer, c’est les autres…

Depuis le début de ma relation avec le mâle, l’environnement autour de nous a été quelque peu compliqué à gérer. Des jalousies, des incompréhensions, des méchancetés, des coups-bas. J’ai fini pas m’y habituer, par apprendre à vivre avec, à repérer ceux dont il faut se méfier et ce qu’on peut dire, à qui et comment.Avec un enfant, un deuxième en atterrissage imminent, j’ai aussi appris à me centrer, me focaliser sur ce qui est important, indispensable et utile, vrai, fort, bon pour le coeur et l’âme.

Faire prendre conscience à mon amoureux du risque potentiel à s’éparpiller, à aimer tout le monde et à se confier à n’importe qui m’aura pris quelques années. Il a eut besoin de voir et d’entendre la trahison de lui même, de la bouche de ses propres amis pour admettre que j’avais raison d’être si discrète, si méfiante, si catégorique dans mes choix amicaux. Il aura fallut qu’il souffre, qu’il ait mal lui aussi pour prendre conscience de ce que je pouvais vivre depuis notre rencontre.

Protéger mon couple, notre relation, notre amour et notre famille, c’est tout ce qui compte pour moi. Pourtant, aujourd’hui encore, je reste blessée d’avoir à exclure de mon univers des amis qui furent proches avant. Il faut croire que l’intelligence, l’acceptation, l’absence de jugement intempestif, ne font pas partie de la relation affective des liens amicaux. Il faut croire que l’être humain n’est pas toujours en mesure d’écouter ses amis plutôt que ses a priori ou ses frustrations. Il faut croire que toute ma vie je serais confrontée à ce genre de malveillances et qu’il doit exister en moi un comportement qui favorise les réactions violentes et virulentes, voire même la haine (et pour une fois je n’exagère pas)

Aussi, depuis presque 5 ans nous vivons et traversons le temps en nous adaptant à ces petites mesquineries permanentes, aux menaces et aux tentatives de destruction par l’usure et nous nous en sortons parfaitement bien. Nous avons pris nos marques, nos habitudes, nous savons ce qu’il faut faire au bon moment et nous savons que tout cela sera définitivement derrière nous d’ici 2 ans, après un nouveau départ assez radical que nous préparons depuis le début.

Il en résulte malgré tout  une écorchure, ma naïveté ne cesse de s’effacer à mesure que je pénètre les ans et que j’ouvre les yeux. J’aime ma fraîcheur et ma propension  à croire que tout le monde a quelques chose de bon en lui, mais force est de constater que ce n’est pas vrai, que certaines personnes aiment faire du mal, aiment voir souffrir les autres et que leur unique satisfaction se borne à la qualité du venin qu’elles distillent. Je suis vexée dans ma relation au monde de constater que j’ai des principes essentiels que d’autres s’amusent à piétiner en toute conscience.

Je concentre autant que possible mon regard vers ceux qui savent donner, ceux qui ne jugent pas (ou peu), ceux qui ont le coeur vrai, le coeur blanc. Je concentre mon énergie à ignorer les actes vils et les paroles mesquines, je garde à l’esprit que la souffrance guide les pas des acharnés contre nous. Je mets mon coeur au service de ma vie et de mes amours.

Pourtant, parfois, fatiguée par tout ceci, j’avoue qu’un bon coup de poing dans la gueule serait peut-être plus efficace que toute la diplomatie et la douceur patiente donc je m’enveloppe!

Publicités

4 réflexions sur “L’enfer, c’est les autres…

  1. Cet article résonne très bizarrement dans ma tête car je vis exactement la même chose dans mon entourage. Malheureusement ça ne s’arrange pas avec les années , je vis depuis 14 ans avec le père de mes enfants et je suis encore choquée par le comportement et le jugement de certaines personnes autour de nous !

  2. j’aime parfois citer le grand philosophe Chuck Norris :  » Je met les pieds où je veux Littlejohn et c’est souvent dans la gueule ! » parfois ça fais du bien de dire ce que l’on a sur le coeur, la diplomatie est efficace jusqu’à un certain point …..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s