Lavable un jour, Lavable de nuit ?

Les couches lavables n’ont jamais été une question, mais une évidence pour moi dès l’annonce de ma première grossesse. J’ai vite fait le calcul. Entre dépenser 20€ tous les 15 jours pendant 2 ans 1/2 (=1200€ environ) et dépenser 400€ pour un lot évolutif de la naissance à la propreté, j’ai pas eu besoin de grand chose de plus pour me convaincre (oui, je suis regardante sur le budget, même si la raison première était plutôt basée sur le coté écologique et éthique de la chose). Mon choix était fait, j’allais me renseigner pour mettre mon fils en couches lavables dès la naissance.

Le choix des couches alors devient un casse tête. Entre les inserts, les pads,  les boosters, les voiles, les conditions de lavage, les tailles et autres recommandations selon les âges, et les marques, j’ai presque eu envie d’abandonner. Personne autour de moi pour me guider, sinon les anciens pour tenter de me décourager, argumentant un retour sur acquis, une volonté de me compliquer la vie etc, ce à quoi je répondais simplement que je n’avais pas l’intention de les laver à la main…

Et puis, à force d’acharnement, j’ai trouvé et acheté ce qui me semblait le plus approprié pour moi, connaissant ma facilité à me décourager rapidement et mon manque de rigueur dans la cadence du linge. Bref, j’ai trouvé mon bonheur.

Quelques mois avant l’arrivée de mon fils, j’avais mon lot de couches et d’inserts, l’huile essentiel et les lingettes de protection bio : la totale, en couleur et en évolutif pour la modique somme de 350€ !

Puis, naît l’enfant.

A la maternité, je ne me pose pas de questions, j’apprends les gestes, je ne suis pas regardante et j’utilise les minis couches jetables pour nourrissons que me fournissent les sages femmes. Pour le reste, je verrais quand je serais à la maison.

Puis, je rentre chez moi.

Et là, commence un long apprentissage pour adapter les couches aux fesses de mon tout petit.
Premier essai, je plie la couche pour l’adapter aux dimensions minuscules de mon bébé nouveau né, je pose l’insert… il déborde, je ne comprends pas, je m’énerve, j’abandonne.
Deuxième essai, je reprends le mode d’emploi, je trouve le système, je mets en place la couche, hop, c’était lancé, mais c’était sans compter sur la vessie de dinosaure de mon fils qui a fait déborder de partout son super pipi de super bébé, m’obligeant à tout changer.
Troisième essais, on ajoute le caca au débordement, caca qui a eu la gentillesse certaine de bien vouloir remonter jusqu’en haut du dos : un délice.

A ce stade, j’avoue avoir eu envie de tout abandonner. C’était sans compter sur la douce réflexion du papa « T’as quand même pas dépensé 350€ pour 3 couches? »… Merci mon amour !
Bref, je tente encore et encore et parfois, quand je me précipite et que je n’ai plus de booster (ils m’ont sauvés la vie), cela déborde, mais le pli se prend progressivement.

Pendant tous ces essais, je continue de lui mettre des couches jetables la nuit, parce que bon, faut pas déconner, j’ai pas encore la main assez sûre pour gérer tout ça dans le noir.

15 jours plus tard, je gère parfaitement, une pro de la couche lavable est née, je me grattouille le torse ! Je décide donc de passer aux lavables de nuit ! Mais comment faire pour que la couche, la nuit, tienne sans déborder vu la quantité de liquide qu’il tète et qu’il rejette?

Premier essai, un insert et 2 boosters : ça déborde.
Deuxième essai, un insert et 3 boosters : ça déborde.
Troisième essai, un insert et 4 boosters : mon fils ressemble à un culbuto mal à l’aise et ça déborde !

On passe un deal avec son père, notre fils sera en lavables le jour et en jetable de nuit. Et cette règle nous ne l’avons pas changée, encore aujourd’hui, si on ne le change pas avant 8h le matin, la couche déborde, une pampers aux pouvoirs absorbants terrifiants pourtant !!! Si mon pauvre bébé était en lavable de nuit, il aurait un cul de mammouth et ne pourrait plus marcher, il serait un booster géant, avec des orteils au bout.

Finalement, je me demande si c’est bien rentable tout ça… calculons : 20€ par mois pendant 30 mois ce à quoi on ajoute 350€ d’investissement lavables, bref 950€ environ au lieu de 1200€. Ca reste ok pour moi, mais dans tous les cas, le véritable avantage, c’est que pour mon second, l’investissement est déjà fait, je n’ai rien à débourser, j’ai déjà le coup de main et l’expérience, ma nounou a adopté les lavables en couches et en lingettes, la famille trouve ça cool et joli, j’ai appris à faire des boosters d’enfer avec ma machine à coudre…

Bref, aujourd’hui : Je me marre !

Publicités

8 réflexions sur “Lavable un jour, Lavable de nuit ?

  1. Wahou! Je te tire mon chapeau. Les couches lavables je trouve ça chouette mais un poil trop compliqué et puis les lessives tout ça…
    Je suis passée aux couches Lidl la journée. Elles sont top et côté budget on s’y retrouve carrément

  2. Ah Ben tu vois moi je comprends rien.. C’est quoi un insert, c’est quoi un booster!? Ça a l’air bien le lavable mais trop compliqué ^^

  3. J’ai le même soucis pour la nuit. Dernièrement j’ai trouvé un super modèle bien absorbant, sans fuites, mais ma Crapounette a eu de vilaines marques… et lorsque je travaille et que les nuits sont uatsu avec 2 inserts et un booster.

  4. Je suis admirative, je dois dire que j’y ai souvent pensé, à chaque grossesse (3 en tout) mais je n’ai jamais osé passé le cap et beaucoup m’en ont découragé ! Bravo !

  5. Ici, les jetables sont pour la crèche, les grands-parents (ma mère est contre les lavables, mes beaux-parents sont ok avec mais ils ont un peu de mal avec les « réglages ») et certaines sorties ou week-end.
    Pour la nuit nous avons opté pour des couches de nuit en bambou et polaire + sur-couches imperméable en PUL et polaire (des shorty). Franchement, c’est super pratique, peu de fuites (en fait uniquement quand elles sont encrassées) et la taille du popotin est raisonnable. Au niveau investissement, une cinquantaine d’euros, en taille M, pour une quinzaine de mois d’utilisation, et elles serviront pour le prochain bébé.
    En tous cas, je me suis un peu retrouver dans ton billet, surtout pour les débuts.
    Bisous

  6. bon et bien, le jour où j’aurais besoin, je sais vers qui me tourner pour un cours en accéléré ! Mais honnêtement… je ne suis pas sure d’avoir ta persévérance !

  7. PLusieurs expérimentations de mon côté aussi mais tout comme toi, c’était une évidence d’utiliser des couches lavables. J’ai essayé pour la nuit mais trop souvent de dégâts alors je lui met une jetable . Pour le reste, tout va merveilleusement bien et à la garderie aussi! Je ne regrette pas non plus d’avoir persévéré! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s