100 façons de se faire obéir (sans cris ni fessées)

Mon fils approche dangereusement du Terrible Two et se laisse tenter par quelques tests d’autorité contre ses parents depuis quelques semaines. Il se forge un petit caractère que les 4 enfants chez sa nounou aident à renforcer et à construire. Face à certaines situations qui me tirent un rire intérieur sincère, je me suis sentie désarmée, coincée entre faire les gros yeux et expliquer que « non, ce n’est pas bien et patati et patata » sans réelle conviction.

Chez moi, pas de fessée. C’est une décision que l’on a pensée et réfléchie, même si « j’en ai eu et [que] je n’en suis pas morte », je me souviens de certaines fessées qui m’ont blessées intérieurement et je ne souhaite pas que mes enfants ressentent ce sentiment, entre honte, culpabilité, colère et incompréhension, sans oublier l’échauffement et la douleur de certaines claques ou de certaines fessées ! Alors non, on va tout faire pour éduquer autrement, pour faire cesser certains comportement sans passer par l’humiliation de la tape sur la main ou ailleurs.

Alors pour apprendre à contourner certaines tentatives perverse des enfants à te foutre en boule, j’ai investi dans des livres. Pleins de livres ! Pour comprendre, pour apprendre, pour guider, pour aider.

L’un d’entre eux est : « 100 façon de se faire obéir (sans cris ni fessées) » par Anne Bacus, chez Marabout.

Dans un premier temps, j’ai commencé à le lire de façon très studieuse, page après page, conseil après conseil. Car ce livre est construit de façon simple : une double page = un conseil. Le tout est regroupé par chapitre, entre autorité et discipline, outils et langage, confiance et encouragements etc…

Je me suis vite mise à zapper certaines pages pour trouver ce qui correspondrait le mieux à la situation qui me posait des difficultés. Et je l’ai parcouru comme ceci, dans sa totalité comme une boulimique mais en passant de la page 41 à la page 86 puis en revenant page 23 et ainsi de suite.

Ce que j’ai aimé de ces conseils, c’est qu’ils expliquent à la fois ce que vit et peut ressentir l’enfant tout en respectant l’adulte et en le guidant vers une meilleure communication grâce à une meilleure compréhension. J’aime aussi qu’il n’impose rien, il teste, il suggère, il propose. L’auteur, on le sens bien, sait que chaque parent est unique, que chaque enfant est unique, que chaque famille est unique et que ce qui peut marcher chez l’un peut échouer chez l’autre. Mais elle rassure aussi en parlant de confiance, de répéter, de renouveler, que si l’enfant est trop petit pour cette technique là, il faut la réessayer plus tard et toujours, toujours garder son calme.

J’ai beaucoup aimé aussi toute l’ingéniosité évidente qui est décrite dans ces techniques. Presque à chaque fois, je me suis dit : « Mais oui, évidemment, ça coule de source! » et je me rendais compte que je n’avais même pas eu l’idée de le faire sur le moment…

Et comme j’ai la chance d’avoir un enfant qui commence à nous tester et à nous mettre sous le nez à peu près 12 conneries par jour, j’ai eu tout le loisir de tester un petit nombre de ces techniques proposées, qui me paraissaient si évidente et que je n’ai pas spontanément appliqué avant lecture. Tout n’a pas fonctionné soyons honnête, mais beaucoup ont été efficaces à mon grand étonnement parfois, à mon grand plaisir d’autres fois. Et j’étais tellement fière !!!

Alors oui, on est clairement dans de l’écoute active et c’est ce que j’aime. Mais sans être dans l’explication systématique. Enfin, pour terminer sur ce livre que je te conseille non pas comme une bible (faut pas déconner) mais comme un guide, un grigri qui rassure les jeunes mamans et aide à souffler un peu sur certaines crispations, il est à mon sens utile pour les jeunes enfants. Dès qu’on entre dans le domaine des pré-ados ou des ados, je conseillerai plutôt un autre bouquin, celui-ci risque d’être trop restreint, pas adapté, en tout cas, pas suffisamment développé dans les situations compliquées de ces grands dadets torturés…

Voilà un bouquin que j’ai été très contente d’acheter et qui reste depuis à portée de main quand j’ai besoin de me rafraîchir la mémoire sur certains points. Seulement il y a une chose que je sais et que je dois d’abord apprendre seule, c’est à rester calme, patiente et pleine de confiance en mes capacité de mère ! ça c’est pas dans les bouquins que ça s’apprend…

Publicités

12 réflexions sur “100 façons de se faire obéir (sans cris ni fessées)

  1. J’ai quelques livres de Anne Bacus et même si je ne partage pas toujours son opinion sur tous les sujets qu’elle aborde, j’aime sa façon d’expliquer et de conseiller. Je ne connaissais pas ce livre mais je n’héisterai pas à le consulter si j’en ai l’occasion! On n’a jamais assez d’info pour progresser!

  2. ça m’interresse! il sera certainement sur ma liste de cadeaux de Noel que l’on me reclame tous les ans! merci pour le tuyau!

  3. Je n’ai jamais acheté de bouquin sur ce sujet pourtant je galère parfois avec ma fille de plus de 2 ans… grr elle me fait bouillir mais le plus difficile c’est justement de rester patiente! Merci pour ce partage.

  4. Il me tente bien ce bouquin ! En ce moment mes livres de chevet sont : « J’ai tout essayé » de Isabelle Filliozat et « Elever ses enfants sans crier en 35 leçons » de Anne Guibert ! J’ai également dévorer « Votre enfant de 1 à 3 ans » de Anne Bacus que j’ai trouvé sympa … je te donnerais mon avis sur le tient car je pense me le procurer ! 😉

  5. Je me suis toujours demandé si on avait vraiment besoin de livre pour etre mère… Je n’ai qu’un livre et c’est ma mère qui me l’a donné car elle l’avait lu elle même, un jour où elle faisait du rangement et je n’étais même pas encore enceinte! Donc voilà avec un seul livre que je feuillotte de temps en temps… Comme tu le dis: j’observe ma fille, j’apprends à devenir Bouddha parfois j’en ai l’impression en tout cas… ça ne fonctionne pas si mal j’ai l’impression… je sais que je ne suis pas encore en période de crise des 2 ans mais en lisant tous les blogs qui recommandent des lectures: oui ça me donne envie et d’un autre coté, je me dis pk? bizarre non?

    • Je comprends et je crois que quelque part, ça rassure et ça aide à ne pas lâcher prise. Mais je ne suis pas pour en avoir 50 non plus!

      • J’adore les livres, tous les livres, et quand un sujet me passionne je lis. Déformation professionnelle ou habitude depuis mon enfance ? Pour moi c est une autre façon de partager autour de la parentalité. Je n’ai pas lu celui-ci car Anne Bacus n’est pas un auteur que j’affectionne plus que ça mais un autre au titre quasi identique : Se faire obéir sans crier et j’ai fait les mêmes expériences que toi.

  6. Les terrible two !! Le mien commence (peut-être) à en sortir mais le passage est usant. Ce sont des « non » systématiques à tout ce qu’on lui propose… Ma technique a été de le confronter à ses propres décisions et lui faire comprendre que lorsqu’on décidait quelque chose pour lui, c’était pour son bien et surtout pas pour l’embêter. En général avec du tact ça passe bien mais avec de la fatigue ou du stress, la situation est vite explosive.
    Bon courage en tout cas !

  7. Je m’en vais le commander je crois car en ce moment jen vois de toutes les couleurs avec ma demoiselle de 3 ans ! ma patience arrive à bout et mes nerfs sont mis à rude épreuve ^^

  8. et j’oubliais , rien à voir , mais juste pour te dire que je n’avais encore pas reçu le cadeau gagné ici je n’oublie pas de te prévenir à son arrivée promis ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s