Partager le sommeil de son enfant.

Je te rappelle que je suis en mode « Baleine échouée sous plaid sur canapé » et qu’en conséquence, mon activité principale varie entre lire, boire du thé et pisser.  Aussi ai-je pas mal de bouquins à te présenter, chose qui va devenir rare après le retour de la maternité (mais je gage que j’aurais alors bien d’autres choses à raconter) !

Alors, voici un livre que j’ai acheté comme ça, sans y penser, en me disant, c’est du Didierjean-Jouveau, donc c’est instructif : Go !
Lorsque j’ai eu mon fils, le cododo n’était pas du tout prévu au programme, nous n’en avions pas discuté avec l’homme et je crois que l’un comme l’autre, c’était un sujet dont on se foutait royalement. Dès le début, et parce que l’allaitement était monté à près de 10 tétées par nuit, nous avons installé ce beau bébé goulu entre nous deux dans le lit, histoire d’éviter d’avoir à me lever et de profiter d’un sommeil (presque) réparateur pendant les tétées nocturnes. Puis, il a grandit, il a (un peu) espacé ses tétées et nous l’avons mis dans son lit, ce dernier étant toujours dans notre chambre, mais plus distant. Puis, grandissant encore, ne réclamant (presque) que 4 tétées par nuit et ayant constaté que la qualité du sommeil de chacun n’était pas au rendez-vous (s’il remue un orteil, ça me réveille et que si je remue un orteil, ça le réveille), nous avons séparé les chambres. Puis, l’enfant grandissant toujours (ça ne s’arrête jamais ces petites bêtes là) il n’y eut plus de tétées nocturnes mais l’enfant refusa du jour au lendemain de dormir seul : Retour dans la chambre parentale…

Ces étapes, nous les avons vécues sans se poser de questions, sans polémiquer sur « est-ce que tu crois que c’est bien? » ou « Laissons le pleurer ». Notre fils avait un besoin, nous nous adaptions à lui et en réalité, ça ne nous dérange pas.

Et l’intimité me diras-tu ? T’en fais pas pour nous te répondrais-je !

Alors quand j’ai vu ce bouquin chez mon Amazon préféré, vu ses 4€90, je me suis dit : « tiens, voyons cela… »
Et j’ai vu. Un livre simple, informatif, plein de sagesse et de bon sens. Un livre dans lequel je me suis retrouvée, moi qui ne suis ni pro ni anti cododo, un livre plein de douceur qui remet régulièrement les choses à leur place et tout cela en même pas 100 pages. J’ai été réconforté dans mon instinct, bousculée par des chiffres, choquée par certaines pratiques décriées, mais surtout, j’ai été touchée par l’auteure, son humanisme, sa simplicité, son savoir.

Après la lecture de ce livre, j’ai su tout de suite que pour mon second, je ferais pareils, je ne me poserais pas de questions, je laisserai mon instinct et mon bébé me dire ce qui sera bon pour nous, cododo ou pas, on verra.

Mais lorsque ma mère me fera cette saloperie de réflexion : « Je n’aime pas que tu dormes avec ton fils, tu te rends compte que près 12% des nourrissons meurent écrasés par leur parent? c’est grave quand même! » Alors je lui répondrais « Maman, est-ce que tu te rends compte que les 88% restants sont morts de n’avoir pas dormi avec leurs parents? »

A lire : « Partager le sommeil de son enfant » Par Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau aux éditions Jouvence.

Publicités

7 réflexions sur “Partager le sommeil de son enfant.

  1. Ah les gens qui utilisent les chiffres pour te faire peur… Mais j’adore ta réplique!
    Ce qui est drôle c’est que pour d’autre la réflexion est inverse (en accord avec ta réponse). Une tante de mon homme, qui vit en Algérie, a été extrêmement choquée d’apprendre qu’en France on ne dormait pas avec les bébés. Pour elle, et son entourage, il faut dormir avec son bébé jusqu’à ses deux ans pour le protéger des mauvais esprits.

    Nous avons fait au jour le jours aussi, il est allé dans sa chambre vers ses 3 mois (papa avait envie de recuperer un peu d’espace, moi je trouvais ça un peu tôt) mais il est revenu selon ses besoins (malade, angoisse de séparation, dent…). Maintenant il dort paisiblement seul dans sa chambre.

    Pour le prochain bébé, le lit sera installé directement dans notre chambre, en mode cododo, de manière à ne pas perdre trop d’espace dans notre lit. Et pour éviter que l’homme ne le déménage avant que nous soyons prêt bébé et moi.

  2. Eh voilà, du bon sens et surtout, l’écoute de son enfant…. C’est si difficile parfois tant nous sommes imprégnés de règles et de rigidité.
    Et question sécurité, il existe aujourd’hui des berceaux « spécial cododo ». On peut donc allier « dormir avec son enfant » (ce qui signifie parfois « dormir -tout court!-« ) et garder son lit sans crainte de l’étouffer, de l’écraser, etc. De quoi rassurer les (belles-)mères inquiètes et autres mauvaises langues…
    (Perso je crois que je vais en demander un au Père Noël).
    Je ne sais pas si je peux donner des liens (donc citer des marques) ici, mais je suppose qu’en tapant « berceau cododo » dans l’ami G**gle, on peut trouver son bonheur!

  3. Super billet, merci 🙂
    A la mater, mon bébé pleurait beaucoup et les sages-femmes m’ont conseillé le cododo, ce que j’ai fait avec joie. De retour à la maison ma tante qui n’approuve pas de ce choix, m’a fait tout un speech comme quoi, les mères qui faisaient çà étouffaient leur bébé en dormant, comme je ne changeais pas d’avis, elle a finit par me lancer, « je te souhaite qu’il lui arrive quelque chose! » ôO
    Probablement le truc le plus horrible qu’on m’ait jamais dit !

  4. moi je n’ose pas je n’ai jamais osée
    un peu à la mater sur mon mini lit avec les barrières relevées des couettes pour boucher les trous mon coussin d’allaitement sur le bras et la naine dedans
    à la maison elle est venue avec nous ds la chambre mais ce fut un passage éclair !
    elle en voulait pas dormir mais rester avec moi et faire le gus
    là aussi j’ai essayé le cododo mais dès que je sombrais je me réveillais en sursaut parce que son père venait de bouger et que j’avais peur qu’il l’écrabouille, ou alors moi.
    je ne suis ni pour ni contre du moment que ton enfant et toi y trouvez un équilibre pourquoi pas !! si ça permet à tout le monde de se reposer sereinement allons y !!!

  5. Nous n’ont plus, nous ne nous sommes pas posé de questions … nos trois enfants ont fait du cododo avec nous plus au moins long, est n’ont jamais eut, plus tard, de difficultés à dormir seul … laissons les gens et leur chiffres 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s