Il arrive un moment…

changeIl arrive un moment où la vie te rappelle que tu n’es pas à ta place. Ce moment où tu te trouves confrontée à tes craintes refoulées, à tes désirs refoulés aussi probablement. Ce moment où le choix devient une obligation, un non choix, une étape. I y a plus d’un an, j’ai créé mon statut d’auto-entrepreneur tout en percevant mes allocations chômages. Je pensais avoir ainsi le temps de bien démarrer mon activité, de mettre en place (malgré la région plus que sinistrée et désertique) de bonnes relations clients et vive le mariage homosexuel que je me disais !

Et puis, au sortir de la saison folle, après une toute petite mais prometteuse année, j’ai commencé à douter. Parce que les contrats n’arrivaient pas, parce que malgré la publicité et les articles divers, je me suis sentie décalée, peut-être illégitime. Puis, un premier contrat, finalement annulé, puis 3 devis sans réponse, puis un contrat minuscule pour sauver un peu la face et s’occuper une heure dans la semaine… et tout ce qui me tenait était l’espoir de voir se remplir le planning de l’été et de terminer mon gros contrat de l’année.

Seulement aujourd’hui tout s’arrête. Tout s’arrête parce que Pôle-emploi complémente les AE pendant 15 mois et ensuite, va mon petit, vole de tes propres ailes. Tout s’arrête, parce que Soeur Anne, ne vois-tu rien venir? Je ne vois que la plaine qui verdoie et le soleil qui rougeoie… Tout s’arrête parce que je n’y crois plus dans ce pays de *** .

Hier, j’ai annoncé à mon client préféré que c’était terminé à la fin du mois, 2014 serait sans moi. J’ai annoncé à l’école à qui je donnais des cours que maintenant, je serais bénévole et non plus professionnelle. J’ai préparé les DVD des clients pour qu’ils aient toutes leurs données et puissent évoluer sans moi.

Je ne me sens ni triste, ni injustement punie par le sort, ni en colère. Non, je me sens juste face à une évidence.

Je savais que ce moment viendrait, je ne pensais pas qu’il viendrait si vite, mais je me doutais que tout cela ne tiendrait pas longtemps. Je ne me suis pas vraiment senti à ma place durant ces 15 mois d’activité. Il y a d’autres choses dans ma vie que je fais et qui me donnent l’impression « d’être faite pour ça ».

Je vais maintenant réorganiser ma vie. Je vais essayer de faire de meilleurs choix professionnels. Je vais garder confiance et me projeter autrement que « maman au chômage » pas très agréable pour l’égo…

Là, comme ça, je te dirais que rien n’arrive pas hasard !

Publicités

4 réflexions sur “Il arrive un moment…

  1. Pourquoi tu ne demandes pas une formation médicale/paramédicale pour complémenter le reste? tu sais essayer de mêler un métier traditionnel qui va t’apporter au niveau biologique avec tes nouvelles activités ?

    • Bah en fait c’est pas vraiment compatible, j’aurai adoré être kiné ou ostéopathe mais pour le coup, impossible maintenant, avec les deux bébés c’est pas gerable, par contre une formation d’esthéticienne c’est le seul truc que j’ai trouvé qui pourrait compléter, le côté massage etc… Mais suis-je prête à retirer du poil 80% du temps? Bref, je suis toujours en réflexion sur l’avenir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s