Le jeu qui coute rien (DIY)

Il y a un petit paquet de semaines de ça, je regardais montoupetit s’ennuyer un peu avec ses jouets pas adaptés, oui, c’était avant Noël et sa vague de nouveauté qui clignote et qui fait du bruit (Théo le marteau a un succès fou !).

Donc, avant Noël c’était pas la joie dans le coffre à jouets et en farfouillant sur Internet, Mine d’or incontestée de l’activité Montessori et de ses annexes, je décidais de transformer un peu des objets environnants en jouets super amusants.

Voilà que je commençais la construction d’une tirelire colorée qui eu un succès fou même auprès de montougrand (qui régresse).

Etape 1

IMG_20131208_161412

Trouver un vieux pot de miel qui traine au fond de la cuisine et dont on a longuement hésité à mettre à la poubelle tout en se retenant parce que bon « ça peut toujours servir » Bingo !

Dans le chapeau, découper une fente, comme pour faire un tirelire (ça tombe bien c’est ce qu’on va faire !)

Etape 2

IMG_20131208_161353

Trouver un bouchon de vin ou de champagne et le découper en rondelle. J’ai pris un bouchon de champagne parce que c’est plus gros. Petite astuce, pour rendre sa forme d’origine à un bouchon de champagne, le passer quelques secondes au micro onde il redeviendra un cylindre parfait !

La découpe du bouchon de liège est assez rugueuse, j’ai donc décidé de poncer doucement les rondelles avec un papier de verre doux. (rien n’est trop beau pour mes bébés)

Etape 3

IMG_20131208_164603

Trouver des feutres, ceux des enfants bien entendu, pour une fois qu’ils vont servir normalement… normalement? vraiment?…

Etape 4

IMG_20131208_164614

Et maintenant, on colorie les rondelles de liège pour faire joli et pour donner envie ! Sauf que les feutres de mes gamins sèchent quand ils en ont envie et j’en ai eu plein les doigts…

IMG_20131208_164638

La créativité ça se paie avec du feutre sous les ongles. Gratte toi un oeil et t’aura l’air d’une artiste en plein délire créatif !

Etape 5

IMG_20131208_164830

Laisser un peu sécher et poser nonchalamment le nouveau jeu par terre… Attendre 15 secondes et regarder les bébés s’éclater comme des foufous. S’auto-congratuler de cette belle création utile et continuer son ménage 🙂

Publicités

De l’amour avec les mains.

Il y a une semaine, mon amie accouchait. Un magnifique petit bonhomme d’une folle beauté (comme ses parents). Et la coutume veut que l’on offre un petit cadeau de bienvenue à ce bébé tout frais pondu. Parce que ça ne se fait pas d’arriver les mains vides, parce que c’est un bébé que j’ai envie de chérir et de gâter vu que c’est le fils d’amis que j’adore j’adore !

Mais voilà, j’avais pas envie d’offrir un Nième pyjama, ou un doudou perdu dans la masse, ni même des petits chaussons trop choupis qu’il ne mettra jamais parce que les nouveaux nés ça tient pas les chaussons plus de 5 minutes, après ça énerve les parents. (oui, c’est du vécu)

Alors j’ai eu envie de fabriquer une petite chose pour lui. Mais quoi? cette idée a tournée des mois et des mois dans ma tête. Quelque chose que je saurai réaliser. Quelque chose qui serait facile mais original. Et j’étais pendue à Internet, à Pinterest, à l’affut de la moindre idée qui serait juste parfaite pour ce petit ange.

Et un jour, j’ai trouvé ! C’est pas clinquant, c’est pas bluffant, c’est pas Wow la grande classe internationale ! Non, c’est mignon, simple et sobre. Mais c’est spécial, spécialement pour lui.

Alors, je te montre ?

IMG_20131129_093823

Le bavoir cravate, simple, mignon et qui fait plaisir à faire et à offrir ! 😉

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enlève (pas) tes guêtres…

Il y a quelques semaines, j’ai vu circuler sur Internet une vidéo qui montrait un système de chauffage d’appoint économique et rigolo. J’ai voulu tester cela dans mon bureau pour voir si on nous racontait pas des conneries et si ça chauffait bien.

Ca tombe bien, j’ai un bureau frisquet de 6 m2 que j’arrive pas à faire décoller des 20°C quand il n’y a pas de soleil. Et ce jour là, pas de soleil, 2°C dehors, toutes les conditions réunies pour essayer cette technique révolutionnaire !

Mon bureau, il est mal isolé, il est plein de courants d’air et y bosser t’oblige à te motiver et t’habiller chaudement (le plaid ‘mamie power‘ est mon ami) en gros c’est THE TEST DE L’EXTRÊME que je te propose !

– Objectif –

Le but de l’expérience est d’enlever les guêtres (hououou folie !) mais surtout de chauffer aussi bien que mon radiateur électrique ! (Challenge…)

IMG_5976

– Le matos –

Il te faut dans un premier temps t’équiper un peu, trois fois rien, j’ai trouvé tout ça dans la vieille grange de la maison et au pire si tu dois tout acheter (ou que tu veux tout acheter parce que le design c’est la vie) ça ne te coutera pas bien cher …

IMG_5969

* Un vieux moule à gâteaux défoncé par la vie (pauvre vieux)
* Un petit pot en terre cuite
* Un second pot en terre cuite un peu plus grand que le premier
* Des bougies chauffe plat (4 pour commencer)

– La technique –

IMG_5972

Tu commences par allumer tes 4 bougies chauffe plat, que tu réparties comme sur l’image dans ton plat.
Tu fais attention de ne pas te brûler, si tu te brûles, c’est que
1) t’es pas douée
2) t’es en colère
Et on peut savoir pourquoi t’es en colère?

Bref

IMG_5973

Tu poses alors ton premier pot sur le plat au dessus de tes bougies. Oui, à l’achat ou à la recherche il te faudra avoir la présence d’esprit de trouver un pot qui ne soit pas plus petit que les bords de ton plat, ça a l’air idiot, mais celui que j’ai pris était à la limite…

Et là, tu commences à sentir que la chaleur se concentre dans le pot.

IMG_5974

Et oui, aussi, penser à fermer le petit trou au cul du premier pot. Sinon, toute la chaleur va partir par là et ça ne sert à rien, évidemment ! J’avais pensé le fermer avec un morceau de carton et je me suis dit que non, finalement, c’était risqué, j’ai donc utilisé une vieille coupelle de bougie usagée. Mais un morceau d’aluminium suffit…

IMG_5975

Enfin, il ne te reste plus qu’à poser le second pot au dessus de tout ce bordel. De le mettre dans un endroit qui ne craint rien, où il n’y a pas d’enfant turbulent pour tout renverser et se brûler. Loin des rideaux et autres choses inflammables, bien sûr !

A partir de ce moment là, tu en as pour 4h de chauffe !

– Verdict? –

J’ai d’abord commencé par mettre cette jolie sculpture contemporaine près de moi, sur mon bureau. J’ai attendu 30 minutes, juste le temps nécessaire pour avoir les orteils gelés. Je me suis alors souvenue de mes lointains cours de physique, et de l’interaction entre l’air chaud et l’air froid, le tout associé aux conseils des pompiers et de la conscience collective : L’air chaud monte !

Donc, étant donné que le froid vient de sous la porte et du sol, j’ai placé ce dernier en plein dans le courant d’air au sol à coté de mon bureau mais version sécure quand même…

Et j’ai attendu…

8h00 – 12°C (ça caille sec dans le slip)
10h00 – 17°C (toujours pas de soleil dehors, toujours pas très chaud non plus)
12h00 – 21°C (bah tu vois quand tu veux !)

A un moment, dans mes 6 m2, j’ai commencé à sentir l’odeur mêlée des vieux pots (que j’avais pourtant lavés) et de la cire de la bougie. Je me suis alors souvenue que ma mère, lorsque j’étais plus jeune, avait l’habitude de mettre des huiles essentielles sur un rond en terre cuite et de le poser sur l’ampoule chaude de la lampe de chevet. Cela diffusait des odeurs délicieuses dans la maison (hoooo nostalgie qui pique…)

Il faut dire que le pot chauffe bien, j’ai donc déposé 2 gouttes de Tea-Tree dessus et hop, magie, l’odeur s’est diffusée en douceur dans mon bureau, masquant le reste et purifiant l’ambiance… C’était délicieux !

C’est bien beau tout ça mais concrètement ça coute combien ?

Alors, m’est venue en tête l’envie de calculer exactement combien te coute ce type de chauffage. Est-ce que c’est vraiment économique? Si on part du principe que tu n’as QUE les bougies à acheter (ce qui fut le cas pour moi) combien te coute ta journée de chauffage ? ton mois ?

100 bougies chauffe plat (achetées chez Gifi) pour 4€99

A raison de 4 bougies pour 4h, sachant que je passe à peu près 8h dans mon bureau (+ ou – selon les jours) bref, comptons 8 bougies par jour à raison de 5 jours par semaines soit 40 bougies par semaines et donc je peux me chauffer 2 semaines et demi.

Il me faudra donc 2 paquets par mois (en comptant très large) Ce qui veut dire que ce chauffage d’appoint va me couter 10€ par mois.

Si je fait tourner mon radiateur (à plein régime parce que ça caille ça mère dans ce putain de bureau !), sachant que mon radiateur est à 1000W et que le prix du Kwh chez EDF est à 0,1329 €, je consomme avec ce joli radiateur blanc pas du tout dernier cri, 0,1329 € par heure.

Etant donné que je fais 8h par jour sur 5 jours, je fais donc 40h par semaine, soit grosso merdo 160h par mois. Ramené au prix de l’énergie nucléaire je dépense exactement (ou presque)  : 21, 264 €  par mois !

Tu as bien tout lu?
Tu veux encore que je te fasse une conclusion?

– Je résume –

Je suis passée de 12°C à 21°C (ok, j’ai gardé mes guêtres, mais 21°C c’est MIEUX que mon radiateur électrique !)
Je vais économiser 11€ par mois sur ma facture d’électricité
Ca va sentir super bon le Tea Tree, le Citron ou la lavande (selon les envies)
Et je vais même décorer un peu mes pots pour que ce soit moins moche (DIY power ranger)

Qu’est-ce qu’il faut de plus pour te convaincre ???

Câpres de Capucines

J’étais pensive dans le jardin à souffrir de la chaleur et je m’ennuyais terriblement.  Je regardais voleter les taons, j’écoutais piailler les enfants avec leur grand-mère, j’attendais que l’heure passe en transpirant le moins possible. Et je regardais avec délice et envie cette belle capucine enroulée autour de son piquet de bambou. Exaltant ses fleurs orangée au gout à la fois doux et piquant, ses feuilles si caractéristiques et ses graines en trio, je salivais un peu. Et j’ai eu envie de la bouffer tout en entier, cette belle plante ! Puis, calmant mes ardeurs, j’ai pensé que si les fleurs sont si goutteuses, si les feuilles sont si douces, les graines doivent probablement se cuisiner comme de petits cornichons et se déguster en salade.

J’ai eu envie d’en faire, là tout de suite et puis non, il faisait trop chaud.

Mais je suis revenue à l’assaut de cette fragile petite plante dès la fraicheur revenue et je l’ai déshabillée de ses fruits  avec délicatesse et suite dans les idées…

IMG_20130728_093349 IMG_20130728_093305

Ainsi,  une fois les graines ramassées, je les ai mises dans un plat et je les ai recouvertes de gros sel. Je les ai abandonnées là toute la nuit.

IMG_20130728_093840 IMG_20130728_093755

Au matin, j’ai consciencieusement nettoyé les graines de leur sel, ce qui est, avouons le, chiant à mourir, et je les ai disposés dans un bocal tout propre.

IMG_20130728_093713 IMG_20130728_093621

J’ai foncé au jardin pour prendre un peu de thym frais et de romarin, je me suis enivrée de ces odeurs si douces… et je les ai déposées dans le bocal avec mes graines.

IMG_20130728_093540 IMG_20130728_093506

J’ai ensuite préparé ma saumure : moitié eau, moitié vinaigre blanc. Mais comme il parait que les graines sont un peu amères et que le vinaigre ne risque pas d’arranger les choses, j’ai tenté une cuillère de miel dans ma saumure (je suis trop une fofolle) et j’ai porté le tout à ébullition.

IMG_20130728_093428-1

Là, j’ai versé la mixture encore bouillante dans le bocal et je l’ai fermé aussitôt. J’ai étiqueté le tout et je l’ai entreposé à l’abris de la lumière dans mon arrière cuisine :  Verdict dans 6 mois !

Je postule !

Il y a quelques temps, ma copine Quick Steph me parlait du recrutement pour la Design Team pour Créavéa (ici)
Ce jour là, j’ai promis d’ participer. Ce jour là, j’ai commencé à me creuse la tête pour faire une création unique et originale, douce et technique (un peu) dans un domaine que j’aime et que je n’ai pas souvent montré de moi.

J’ai sorti tous mes petits bouts de tissus, j’ai fait marcher ma tête, j’ai sorti la sur-jeteuse et la machine à coudre, le fil et les rubans, le crayon et le papier et je me suis mise au boulot.
Moi, j’ai 2 garçon et pourtant, j’ai eu envie de faire une cousette pour une petite fille. J’en ferais une autre plus tard pour mon garçon, avec des tissus de robots et de voiture, des couleurs flashy vert, orange, jaune et gris. Bref, qu’est-ce que j’allais pouvoir faire pour ce concours Créavéa ?

Il existe au Guatémala des petites boites d’allumettes avec de minuscules poupées à l’intérieur. C’est l’idée de ces petites poupées qui me plait. La légende raconte, que ces petites choses sont là pour écouter tes soucis, tes tristesses, tes peurs et tes aventures. Le soir, avant de te coucher, tu prends autant de poupées que de soucis, à chacune le sien. Tu leur parles et tu leur demandes gentiment de bien vouloir démêler ces noeuds en toi pendant ton sommeil. Placées sous ton oreiller pendant la nuit, elles vont travailler à évacuer tes petits tracas.
Au matin, tout tu reprends tes poupées, tu les remercies et tu les ranges précieusement dans leur boite pour qu’elles se reposent à leur tour pendant la journée.

2013-04-30

J’ai donc fabriqué 7 poupées de tissus, dans un cocon de tissus polaire doux et moelleux, avec chacune son petit lit…

Voici donc un petit panorama des différentes étapes de la réalisation. Maintenant, les soucis n’ont qu’à bien se tenir !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’y ai passé du temps mais je me suis quand même bien éclatée à faire tout ça. Evidemment, c’est perfectible, les sourires des poupées me font un peu flipper, les cheveux pourraient être améliorés, la forme des poupées aussi, mais mon kit anti-soucis, il me plait beaucoup quand même, il est rigolo !

Alors j’avoue, je dois remercier Créavéa parce que sans leur concours challenge qui tue, j’aurais laissé se perdre ce petit projet dans ma tête. Il te reste 3 jours pour participer !

bandeau-Design-team-prolong

Du lait de riz maison.

Ce matin, horreur dans la demeure : Il n’y a plus une seule goutte de lait et je n’ai pas le courage (ni l’argent) pour aller en acheter. Non mais tu as vu le prix de la brique d’un litre? Plus de 2€ ! non, non, non, il doit y avoir un autre moyen.

Réfléchissons… Pas trop quand même !

Le lait végétal n’est finalement rien d’autre que de l’eau et des graines. Donc, si j’ai chez moi de l’eau et du riz, je dois être capable de faire du lait de riz ! Alors allons-y pour du lait de riz Home Made !

 

Première étape : Cuire du riz (bio de préférence)
Il peut être blanc, thaï, complet, semi-complet, basmati enfin, à toi de choisir, ça changera le goût mais chacun fait comme il veut.
Je fais donc cuire 100g de riz dans 1 litre d’eau, préférant faire mon test avec une petite portion de riz, au cas où je me planterais.
Je l’ai fait cuire de façon à ce qu’il soit bien mou, très cuit donc.

 

Seconde étape : Filtrer & Mixer.
Prendre un bol ou un saladier ou un récipient quelconque et filtrer le riz de manière à conserver l’eau de la cuisson, que l’on se réserve.
On met alors le riz dans un mixer ou un blender ou avec le mixer à soupe et on fait une jolie purée, on rajoute un peu d’eau de cuisson pour faire une belle pâte le plus homogène possible.

   

Troisième étape : (re)filter & homogénéiser.
Une fois qu’on a obtenu une pâte (presque) homogène, on va la repasser au chinois pour retirer au maximum les dernier morceaux non broyés. (ces petits morceaux feront une petite purée très appréciée avec un peu de gruyère et de jambon à l’heure du repas du petit !)
Dès lors, il ne reste plus qu’à finir d’incorporer le reste de l’eau de cuisson à ce mélange ainsi filtrer jusqu’à obtenir un lait léger et homogène.

 

Enfin, mettre en bouteille et au frais. Le mieux est de consommer le tout dans les 48h après fabrication pour ne pas prendre de risque.

J’ai pu constater qu’avec 100g de riz et 1 litre d’eau de cuisson, on fini par obtenir près d’1/2 litre de lait de riz. et on ne perd rien. On garde le reste des morceaux pour un repas et on ne jette même pas l’eau de la cuisson !

Alors, Heureux? ^^