Mangez-en, c’est Cru !

Je te parlais il y a quelques jours que nous commencions doucement à manger cru. Parce que c’est bon pour le dedans de dans ton corps ! Mais pas seulement. On redécouvre des saveurs, des textures, et puis, l’été aidant, c’est plus facile de varier les plaisirs avec les crudités qu’en plein hiver avec les patates-navet-chou et les -10°C.

Bref, aujourd’hui, j’ai fais un plat facile, délicieux, beau et cru. Ca n’a pas vraiment révolutionné notre façon de manger, mais dans la tête on prend nos marques… et je te présente donc :

Mes courgettes farcies au tatare de saumon …

IMG_20130608_091314 IMG_20130608_091645

Prendre 4 belles courgettes rondes (Bio de préférence si tu veux manger la peau et tout pis tout) et les évider à la petite cuillère.

IMG_20130608_092218 IMG_20130608_093731

Choisir un citron dodu, préférer de la menthe fraiche (mais je n’avais que celle que j’ai fait sécher l’an dernier et ça a très bien fait l’affaire) et une toute petite gousse d’ail.
Presser le citron, écraser les feuilles de menthe et hacher l’ail : Mélanger le tout.

IMG_20130608_094233 IMG_20130608_094432

Choisir deux beaux filet de saumon (sauvage, cela va sans dire !!!) et lui ôter la peau.
Le hacher finement et y incorporer l’ail-citron-menthe préparé juste avant.

IMG_20130608_094912

Remplir les courgettes de ce délicieux tatare de saumon et réserver au réfrigérateur au moins 1 heure.

Quand on a dégusté ce plat à midi, on a juste trouvé que c’était une tuerie, les saveurs, la douceur du saumon avec le croquant de la courgette et le piquant de l’ail… Un vrai régal.

Dans nos assiettes, ne sont restés que les chapeaux ^^

Publicités

Merci, petites butineuses !

Je t’ai parlé il y a peu de notre miel, que je mets dans nos yaourts : Miam !
Et j’avais depuis longtemps envie de t’en parler, parce que le miel, c’est pas juste bon, c’est aussi très beau !
Je t’ai donc concocté un petit reportage photos de ce que nous avons fait à l’automne pour récupérer le miel de nos butineuses d’amour…

#S’équiper pour ne pas se faire piquer, ou alors le moins possible, car ça s’insinue partout ces petites choses là! Et aussi bien enfumer pour mles étourdir et les calmer pendant qu’on retire la hausse et qu’on prépare la ruche pour l’hiver.

IMG_3715 IMG_3718

#Ensuite, tu rentres tes cadres, c’est beau de les voir gorgés de miel, les opercules fermés pour le retenir et cette symétrie! alors on désopercule…

032 035

#Là, il faut récupérer le miel. Nous avions un cadre très vieux et les autres étaient relativement neufs, aussi, on a procédé en deux étapes, le vieux cadre, on l’a découpé, pour en remettre un neuf au printemps, et on a broyé la cire et laissé égoutté le tout pour en extraire le miel.

029 026

#Sur les cadres, pour les coller et les tenir entre eux et au support, les petites abeilles font de la propolis. J’ai donc passé un temps fout à récupérer ce précieux cadeau car je connais ses propriétés bénéfiques pour le corps fragile des petits humains fatigués que nous sommes ! C’est un peu chiant à faire mais j’étais très contente ensuite de ma petite réserve à mâchouiller pour l’hiver 🙂

IMG_3725 034

#Enfin, pour récupérer le miel des cadres, nous avons investis dans une grosse centrifugeuse spécialement conçue à cet effet, tu disposes tes cadres à l’intérieur, tu tournes, le miel est expulsé des alvéoles et vient se coller à la paroi puis, lentement mais sûrement, tu laisses ton miel couler dans ton gros pot d’ours affamé ^^

IMG_3740 IMG_3739

#Pour finir, tes cadres vides, tu les mets près de ta ruche, les abeilles vont venir les nettoyer pour en récupérer le miel et consolider leurs stocks pour la saison froide. Une fois les cadres nettoyés, tu les ranges précieusement et ils resserviront l’été suivant… Magique !

035 031

Je suis fauchée mais gourmande !

J’entends souvent mes amis me dire « je vois pas pourquoi je paierai un maçon pour faire ma terrasse puisque je peux le faire moi-même ». C’est pas faux mon petit !
Et si on se l’appliquait à la vie de tous les jours et qu’on passait en mode « executive housewife ». Haaaa mais c’est qu’entre le boulot, l’enfant, les courses, le jardin et le ménage, on en avait presque oublié qu’on pouvait « Faire soi même » !

Le problème (mais est-ce vraiment un problème?) c’est que si tu commences à faire toi même, tu vas vite te rendre compte que que ce que tu fais a plus de goût, plus de texture, plus de couleur, plus de douceur, plus d’amour dedans et tu ne pourras plus jamais revenir en arrière. Tu te demanderas même comment tu as fait pour avaler cette bouffe infâme pendant si longtemps !

Je suis une grande dévoreuse de beurre de cacahuètes. Mais est-ce que tu as déjà mis le nez dans la composition d’un pot industriel de beurre de cacahuètes ?

Arachides 91%, graisse de palme non hydrogénée, sel de mer, sucre

Je ne comprends pas l’idée de rajouter de la graisse de palme dans une préparation déjà bien huilée naturellement. Lorsque je prépare ma propre pâte d’arachide, je ne fais QUE broyer des cacahuètes natures et sur du pain, c’est à se damner ! Pas d’ajout de sel, ni de sucre, rien, du brut  et du bon.

Alors tu commences comme ça, avec quelques cacahuètes et puis un jour, en regardant toutes les graines bizarres que tu as dans tes placards, tu tentes des expériences : graines de courges broyées, graines de tournesol, purées de noix de cajou et c’est un festival dans les papilles !

Au fond, les potes ont raison, c’est meilleur fait maison et ça coute moins cher !

C’est gluant, ça pique et j’adore ça.

Acidulés.
Piquants.
Visqueux.
Croquants.
Craquants.
Suaves.
Gras.
Chocolatés
Mous.
Parfumés.
Sucrés….

J’aime tous les bonbons, toutes les saveurs, toutes les textures. Je me souviens des soucoupes volantes en papier avec de la poudre acide à l’intérieur, je me souviens des caraneiges et des frizzi pazzi qui éclataient sur la langue…

J’aime l’odeur des bonbons, la couleur des bonbons, l’idée du bonbon ! J’aime griller les chamallows sur le gaz, décoller les rouleaux de réglisse et les manger comme des spaghetti, laisser fondre les langues de chat qui picotent les papilles.

J’aurais aimé être goûteur de sucreries, testeur de bonbecs, cobaye chez Haribo !

Tiens, c’est malin, j’ai envie d’un carambar …

Carpaccio de Courgettes

Cette recette peut être réalisée soit avec une courgette crue entière, soit avec les épluchures de deux courgettes car les fanes de courgettes (de préférence bio) sont tout à fait commestibles.

Pour 2 personnes.

– les épluchures de 2 courgettes ( ou une courgette entière épluchée en lamelles)
– 1 cuillère à café de gingembre frais et râpé ( ou une demi cuillère à café de gingembre en poudre)
– le jus d’un citron
– quelques cuillerées d’huile d’olive
– sel et poivre

Avec un épluché légume, détacher la peau des courgettes en longues bandes. Les disposer dans un plat.
Dans un bol, mélanger tous les autres ingrédients, verser le tout sur les courgettes et laisser mariner 1 heure minimum.

On peut les manger ainsi ou les rouler et les intégrer à une autre salade.
C’est frais et croquant, un vrai régal.

Allez-y mollo sur le gingembre à moins d’être sûr que vos invités aiment vraiment ça, c’est bon, mais c’est fort… oui. Mais c’est bon !!!